Sud-Est ukrainien : état des lieux au 29/07

Alors que la bataille médiatique fait rage entre médias russes et ukrainiens, Le Courrier de Russie se propose de décrypter chaque jour l’actualité dans le Sud-Est de l’Ukraine.

Le sommet et point stratégique de Saur-Mogila situé à 278 mètres d'altitude et au bord de la frontière avec la Russie. Crédits: ua-travelling.com
Le sommet et point stratégique de Saur-Mogila situé à 278 mètres d’altitude et qui borde la frontière avec la Russie. Crédits: ua-travelling.com

Les combats les plus violents de ces derniers jours entre les forces de l’armée ukrainienne et les insurgés dans le Sud-Est de l’Ukraine ont eu lieu entre les villes de Chakhtiorsk et Thorez dans la région de Donetsk, a déclaré lundi 28 juillet le ministre de la défense de la république autoproclamée de Donetsk Igor Strelkov lors d’une conférence de presse. « Hier et pendant la nuit, une grande partie des forces de la république autoproclamée de Donetsk ont quitté la ville pour prendre part aux combats près de Chakhtiorsk. Une fois leur mission accomplie, ils sont retournés à leur position » a détaillé Strelkov qui fait état de 30 hommes tués ou blessés. Strelkov a déclaré que les victimes avaient été transférées avec succès jusqu’en Russie.

L’armée ukrainienne a repris le contrôle du sommet et point stratégique de Saur-Mogila situé à 278 mètres d’altitude et qui borde la frontière avec la Russie, rapportait un communiqué du président ukrainien Petro Porochenko lundi 28 juillet dans la matinée. Le ministre de la Défense de la république autoproclamée de Donetsk Igor Strelkov a pourtant assuré lundi 28 juillet au soir que des combats avaient encore lieu sur le site précisant qu’il restait encore sous le contrôle des insurgés.

Selon les informations de « l’opération antiterroriste » de Kiev, l’armée ukrainienne a également repris le contrôle de la ville de Debaltsevo dans la région de Donetsk, à travers laquelle passe la ligne de chemin de fer reliant Lougansk à Donetsk. Le drapeau ukrainien flotte à présent au sommet du bâtiment municipal de Debaltsevo, écrit le site d’information Vesti. Des échanges de tirs ont été entendus toute la journée du 28 juillet jusque tard dans la soirée. Les habitants ont raconté au site d’information que les postes de contrôle occupés par les insurgés avaient été désertés.

À Gorlovka, les insurgés auraient placé des mines sur l’usine chimique de Stirop, a déclaré le ministre ukrainien de la Défense Valeri Geleteï. Les rebelles avaient déjà menacé dimanche 27 juillet de faire exploser l’usine si les forces ukrainiennes n’arrêtaient pas de bombarder la ville. En cas d’explosion, le propriétaire de l’usine Dmitri Firtach a assuré qu’aucune catastrophe écologique n’était cependant à craindre car « toute la production à grande échelle a été arrêtée le 8 mai 2014 suite à la dégradation de la situation dans le Sud-Est de l’Ukraine ».

Les bombardements ne s’arrêtent pourtant pas puisque mardi 29 juillet, quatre civils ont été tués et 23 autres blessés dans les bombardements de la ville de Gorlovka. Au total, sur les dernières 24 heures, 17 personnes ont perdu la vie  à Gorlovka, dont trois enfants, et 43 civils ont été blessés, rapporte mardi 29 juillet RIA Novosti.

Vidéo des bombardements du lundi 28 juillet à Gorlovka

À Lougansk, les combats les plus violents ont eu lieu dans les villages de Lougoutino et Ouspenka. Le bataillon d’insurgés « Aïdar » a déclaré avoir perdu treize de ces hommes et l’armée, dix. Les forces de l’armée ukrainienne ont ainsi repris le contrôle des deux villages.

Dans le centre de Lougansk, des obus ont été tirés lundi 28 juillet à partir de deux lance-roquettes de type Grad, écrit l’agence du Donbass Ostrov citant des habitants de Lougansk. Les bombardements ont touché un immeuble avec des appartements dans lequel cinq personnes âgées ont été tuées et plusieurs autres blessés, a fait savoir l’administration locale.

Vidéo du bombardement le 27 juillet d’un immeuble de 25 étages près du bâtiment où se trouve le siège des insurgés à Lougansk.

À Donetsk, dans la nuit de lundi 28 à mardi 29 juillet, trois habitants du quartier de Boudennovskoe ont été tués dans les bombardements, rapporte le site d’information ukrainien Vesti.

Dans l’après-midi du mardi 29 juillet, le Conseil municipal a fait savoir que des obus de gros calibre avaient frappé le ciel forçant les civils des rues Trenova et Batyshcheva à évacuer. Selon RIA Novosti, les combats du mardi 29 juillet entre les insurgés et forces de l’armée ukrainienne ont principalement eu lieu à l’ouest de la ville. Les affrontements ont fait deux morts parmi les civils et quinze blessés, écrit le site d’information ukrainien 112.ua citant le chef de l’administration municipale de la ville Konstantin Savinkov.

La gare de Donetsk est à nouveau opérationnelle après que l’administration municipale de Donetsk a écrit mardi 29 juillet au matin sur son site qu’aucun train ne circulait en raison des voies ferrées endommagées suite aux combats. Selon les passagers, le train reliant Kiev à Donetsk est arrivé avec trois heures de retard à destination.

Le Conseil municipal a également fait savoir que l’alimentation en gaz avait été réparée dans plusieurs quartiers touchés par les bombardements. 594 abonnés sont à nouveau approvisionnés contre 1238 qui restent toujours sans gaz.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *