Sud-Est ukrainien : état des lieux au 11/07

Alors que la bataille médiatique fait rage entre médias russes et ukrainiens, Le Courrier de Russie se propose de décrypter chaque jour l’actualité dans le Sud-Est de l’Ukraine.

 

Donetsk

Le quartier de l’aéroport de Donetsk, contrôlé par les forces armées ukrainiennes, a été bombardé tout au long de la journée du 10 juillet, et jusque tard dans la nuit. « Les habitants de plusieurs quartiers ont entendu, vers 20h15, des avions de chasse voler à basse altitude, ainsi qu’un grand nombre de véhicules d’artillerie rouler sur les routes principales », précise un communiqué du conseil municipal de Donetsk, publié le 11 juillet. Aucune donnée exacte quant aux pertes occasionnées : les camps se félicitent chacun d’avoir durement touché l’ennemi.

La situation était redevenue calme au petit matin et les transports publics municipaux fonctionnaient normalement, exception faite de la zone de l’aéroport, dont l’accès reste limité.

Des combats ont également eu lieu près du village de Karlovka, sur la route de l’aéroport de Donetsk. Plusieurs chars auraient été détruits, selon l’armée ukrainienne et les insurgés, bien qu’encore une fois, les informations demeurent très vagues.

Parallèlement, les forces de la république populaire de Donetsk ont quitté Seversk, dernière ville de la partie nord de la région jusque-là occupée par les insurgés, affirme le portail d’information Vesti.ua. L’armée ukrainienne se rapproche pour sa part de Donetsk, qui se retrouve encerclée au nord et au sud.

Lougansk

Dans la région de Lougansk, un véhicule blindé ukrainien a explosé sur une mine, près du point de contrôle de Doljanski, faisant quatre morts parmi les soldats ukrainiens.

Les forces de l’armée ukrainienne ont par ailleurs annoncé avoir détruit un convoi de véhicules en provenance de Russie, à proximité de la frontière russo-ukrainienne, qui, selon le Conseil national de sécurité ukrainien, « n’est toujours pas sous l’entier contrôle de Kiev. »

La Russie a, pour sa part, exprimé son mécontentement à l’Ukraine suite à de nouveaux tirs visant le territoire russe, et sommé Kiev d’y mettre un terme, rapportait jeudi un communiqué du ministère russe des affaires étrangères. Selon la diplomatie russe, « le 10 juillet, le poste de contrôle russe de Goukovo, sur la frontière russo-ukrainienne, a de nouveau été la cible de tirs de l’artillerie ukrainienne. » Le bâtiment de la gare routière a notamment été endommagé.

Goukovo et deux autres points de contrôle frontalier situés en Russie – Donetsk et Novochakhtinsk – sont désormais fermés et leur personnel a été évacué, selon RIA Novosti.

Donetsk : aggravation de la situation humanitaire

Le Premier ministre de la république populaire de Donetsk (RPD), Aleksandr Borodaï, a annoncé que le gouvernement de la RPD était prêt à procéder à l’évacuation de la population civile dans certaines régions de Donetsk. « Nous prévoyons l’évacuation imminente d’environ 100 000 personnes depuis le Donbass », a-t-il déclaré à Interfax-Ukraine lors d’une conférence de presse à Donetsk, jeudi 10 juillet.

Les vivres manquent de plus en plus : si les rayons des magasins ne sont pas encore tout à fait vides, les aliments disponibles s’amenuisent rapidement. Les fournisseurs ont peur de livrer les marchandises.

Un nouveau siège et un nouveau collaborateur pour les insurgés de Donetsk

Jeudi, le gouvernement de la RPD a présenté son nouveau membre-clé : le vice-ministre en charge de la sécurité, Vladimir Antioufeev. Citoyen russe, ce dernier était recherché par Interpol au début des années 1990 pour avoir lutté contre l’indépendance de la Lettonie. Il a dirigé plus tard, 20 ans durant, le département de sécurité de la Transnistrie.

Le commandant des forces prorusses, Igor Strelkov, a par ailleurs déclaré que le maire de Donetsk, Alexandre Loukiantchenko, qui assurait jusqu’à présent le fonctionnement des services municipaux, devrait quitter la ville s’il n’avait pas l’intention de soutenir la république autoproclamée.

15 blessés lors de l’attaque d’un bus

Dans la région de Lougansk, un bus transportant des mineurs a été touché par une grenade, jeudi 10 juillet, annonce le service de presse de la holding DTEK, basée à Donetsk.

Au moins cinq personnes ont été tuées et dix autres blessées, précise le communiqué. Selon le portail informator.lg.ua, qui cite des témoins de la scène, le bus a été littéralement coupé en deux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *