Sud-Est ukrainien : état des lieux au 30/07

Alors que la bataille médiatique fait rage entre médias russes et ukrainiens, Le Courrier de Russie se propose de décrypter chaque jour l’actualité dans le Sud-Est de l’Ukraine.

Huit enfants ont été blessés dans l'explosion d'une mine dans la village de Berestovoe de la région de Donetsk, selon la partie ukrainienne. Crédits: abunda.ru
Huit enfants ont été blessés dans l’explosion d’une mine dans la village de Berestovoe de la région de Donetsk, selon la partie ukrainienne. Crédits : abunda.ru

Sur le front

En raison des affrontements entre les forces de l’armée ukrainienne et les insurgés dans le Sud-Est de l’Ukraine, 19 civils ont perdu la vie et 30 autres ont été admis à l’hôpital sur les dernières 24 heures dans la région de Donetsk, ont déclaré les autorités locales mercredi 30 juillet.

À Gorlovka, l’épicentre des affrontements du mardi 29 juillet, le bilan fait état de cinq morts et 23 blessés.

Mardi 29 juillet, l’explosion d’une mine dans le village de Berestovoe de la région de Donetsk a tué une femme et blessé huit enfants, selon la partie ukrainienne. Les autorités de Donetsk, de leur côté, font état sur leur site de deux morts et sept blessés dont trois enfants. « Le plus jeune a un an et deux mois. Toutes les victimes, y compris les enfants, sont dans un état grave. Les médecins apportent tout l’aide nécessaire et se battent pour leur survie. Il n’y a pas de mort [parmi les enfants, ndlr] » lit-on dans le communiqué des autorités de Donetsk.

Un avion militaire ukrainien a été abattu à Khartsyzk dans la région de Donetsk, rapportait mercredi 30 juillet l’agence ukrainienne UNIAN citant également des habitants témoins de la scène. Une information démentie un peu plus tard par le porte parole de « l’opération antiterroriste » Alekseï Dmitratchkovski qui a nié l’information à la radio ukrainienne Vesti. « Pendant le vol, l’avion a été visé par un lance-roquette de type « Buk » mais l’a évité et les pilotes ont atterri sains et saufs » a déclaré le porte-parole qui a qualifié cette fausse information de « provocation de la part de la Russie dans le but de discréditer l’armée ukrainienne ».

Photos d’un habitant de Khartsyzk, témoin de l’événement

Les insurgés ont fait savoir mercredi 30 juillet, par l’intermédiaire du compte Twitter officel de la république autoproclamée de Donetsk, que les villes de Torez, Snejne, Pervomaïsk, Ilovaïsk et Gorlovka étaient toujours sous leur contrôle.

Plus tôt, l’armée ukrainienne avait annoncé avoir repris le contrôle d’Avdeïevka et essayé de reprendre Ilovaïsk dans la région de Donetsk et Pervomaïsk dans la région de Lougansk. Le service de presse de l’opération spéciale de Kiev avait également rapporté que l’armée ukrainienne avait pris la ville de Novyi Svet mais les insurgés ont confirmé, sur leur compte Twitter, que les combats étaient toujours en cours.

À Donetsk même, les bombardements de l’après-midi du mardi 29 juillet qui avaient fait deux morts et quinze blessés parmi les civils ont continué toute la nuit du 29 au 30 juillet et se concentrent à présent dans certains quartiers de la ville, a fait savoir mercredi 30 juillet l‘administration municipale citant les habitants de Donetsk.

« On peut à présent entendre au loin les explosions, près des villages de Elenovka et Iasinovatski », ont indiqué mercredi 30 juillet les autorités. Malgré les affrontements, les services publics et transports en communs fonctionnent. L’électricité a été rétablie sur 32 postes de transformation dans les quartiers de Petrovsky et Kirov.

Vidéo des bombardements du 29 juillet dans les quartiers résidentiels de Donetsk

À Lougansk, un civil a été tué et dix autres blessés dans les bombardements de ces dernières 24 heures, a fait savoir l’administration municipale mardi 29 juillet.

Les obus sont tombés notamment sur un hôpital pour enfants et d’autres bâtiments ont pris feu dont quatre habitations et le bâtiment philharmonique de la ville. L’électricité a été coupée pour plus de 50 000 abonnés sur toute la région de Lougansk. Plus de 5 000 habitants restent sans eau et 4000 sont sans gaz.

À Kiev, toujours pas d’eau chaude

Du côté de Kiev, les habitants doivent faire face à une pénurie d’eau chaude.  Alors que le maire de la ville Vitali Klitschko avait promis de régler le problème et de rétablir l’eau chaude dans plusieurs maisons, la situation n’a fait qu’empirer.

En effet, s’il y a quelques jours, l’eau chaude était coupée dans un dixième des maisons de la capitale, aujourd’hui, la moitié des habitants de Kiev doivent prendre des douches froides, écrit mercredi 30 juillet le site d’information ukrainien Vesti.ua. La pénurie de gaz causée par les problèmes d’approvisionnement de Kiev en gaz naturel de Russie est à l’origine de cette pénurie. Les autorités ont déclaré que l’eau chaude ne serait pas rétablie dans toutes les maisons avant le début de l’automne, c’est-à-dire pas avant le 15 octobre.

Kadyrov débloque 7,5 millions de dollars d’aide pour le Sud-Est de l’Ukraine

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a remis aux établissements de soins de santé de l’Est de l’Ukraine la somme de 7,5 millions de dollars, a-t-il écrit sur sa page Instagram. Les fonds seront utilisés pour acheter des ambulances, instruments médicaux, médicaments, bandages et générateurs mobiles pour les hôpitaux.

« Le Fonds régional social du héros de la Russie Ahmad-Hadji Kadyrov a décidé, à ma demande, d’aider les régions de l’Est de l’Ukraine qui font face à une opération militaire faisant de nombreuses victimes. C’est pourquoi le directeur du Fonds débloque 7,5 millions de dollars » écrit Kadyrov sur sa page Instagram.

Le dirigeant tchétchène explique que la similitude entre la situation des républiques autoproclamées de Lougansk et Donetsk et ce qu’a traversé le peuple tchétchène explique sa volonté d’aider l’Est de l’Ukraine. « Le peuple tchètchène a vécu une terrible tragédie en relation avec l’agression des organisations terroristes de l’Occident. Cent mille personnes sont mortes ou ont été blessées. C’est pourquoi, nous savons mieux que quiconque à quel point les premiers soins sont nécessaires dans les zones de guerre » a-t-il écrit sur le réseau social.

Borodaï reviendra à Donetsk

« Le Premier ministre de la république populaire autoproclamée de Donetsk Alexandre Borodaï va revenir à Donetsk dans un avenir proche », a déclaré le représentant officiel de la république de Donetsk en Russie Andreï Rodkine niant ainsi les rumeurs sur la fuite de Borodaï en Russie.

« Les rumeurs sur la fuite du leader de la république autoproclamée de Donetsk sont fausses. Ce n’est un secret pour personne que le Premier ministre se rend régulièrement dans la capitale russe où il mène des consultations sur les questions humanitaires » a déclaré le représentant citant l’exemple de la mi-juin lorsque Borodaï était présent pour la création du Comité de soutien public pour les habitants du Sud-Est de l’Ukraine au Conseil de la Fédération.

Concernant la nomination de Vladimir Antioufeev au poste de Premier ministre par intérim, le représentant de Borodaï explique qu’il s’agit de « respecter le protocole du gouvernement ».

Quant à la date de retour de Borodaï à Donetsk, le porte-parole a répondu qu’ « habituellement les voyages du Premier ministre duraient moins d’une semaine, aujourd’hui, ça fait déjà quelques jours qu’il est parti. Pour des raisons de sécurité, je ne peux donner plus de détails » a-t-il déclaré.

Aeroflot annule ses vols vers quatre villes ukrainiennes

La compagnie nationale russe Aeroflot annule ses vols vers Odessa et Dniepropetrovsk jusqu’au 31 août et vers Donetsk et Kharkov jusqu’au 25 octobre, écrit mercredi 30 juillet le site d’information Korrespondent, citant la compagnie.

Depuis le début du mois de mai, Aeroflot avait déjà cessé de voler vers Kharkov et avait à plusieurs reprises prolongé sa décision.

Il est à noter que la compagnie aérienne ukrainienne Dniproavia a annoncé le 28 juillet l’annulation de ses vols entre Kharkov et Moscou. L’Agence fédérale du transport aérien de Russie n’a pas accordé à la compagnie l’autorisation d’effectuer des vols réguliers entre les deux villes.

Six autres compagnies aériennes ukrainiennes ont reçu du ministère de l’infrastructure de l’Ukraine l’autorisation pour 26 nouveaux vols, dont 23 internationaux. Entre autres, les vols relieront Kharkiv à Phuket, Kiev à Kutaisi et Vinnitsa à Tel Aviv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *