Sanctions contre la Russie : l’UE s’aligne sur les États-Unis

Mardi 29 juillet, l’Union européenne a introduit pour la première fois des sanctions sectorielles à l’encontre de la Russie. Les États-Unis ont, quant à eux, imposé des mesures restrictives à trois nouvelles banques russes.

Les 28 chefs d'État de l'UE ont trouvé un accord pour introduire des sanctions économiques contre la Russie. Crédits: Andreï Polounin
Les 28 chefs d’État de l’UE ont trouvé un accord pour introduire des sanctions économiques contre la Russie. Crédits: Andreï Polounin

« Un accord politique a été trouvé sur une série de sanctions économiques » au cours d’une réunion des ambassadeurs des États membres de l’UE à Bruxelles, a annoncé la porte-parole du service diplomatique de l’UE mardi 29 juillet.

Les dirigeants de l’UE ont ainsi adopté plusieurs mesures pour bloquer l’accès des marchés financiers européens aux firmes et aux banques russes. L’UE a également décidé d’interdire toute nouvelle vente d’armes et de technologies sensibles dans le domaine de l’énergie et des biens à double usage, militaire et civil.

« Les sanctions économiques adoptées aujourd’hui par les ambassadeurs de l’Union européenne sont un avertissement sévère adressé à la Russie, mais elles pourront être levées si les dirigeants russes cessent de déstabiliser l’Ukraine » a averti le président du Conseil européen Herman Van Rompuy.

La chancelière allemande Angela Merkel a, quant à elle, déclaré dans un communiqué que ces sanctions étaient « inévitables ». Elle a appelé le pouvoir russe « à emprunter la voie de la désescalade et de la coopération » dans le conflit en Ukraine, tout en menaçant d’éventuelles nouvelles mesures dans le cas contraire.

Les nouvelles sanctions économiques introduites par l’UE ne sont cependant pas rétroactives, permettant ainsi à la France d’honorer son contrat de vente de deux porte-hélicoptères de type Mistral à la Russie, rapporte l’agence ITAR TASS mardi 29 juillet, citant une source diplomatique au sein de l’UE. Dans le même temps, la France peut résilier le contrat au niveau national « si elle juge une telle décision nécessaire » a souligné la source.

L’Europe prévoit également d’allonger sa liste noire en bloquant les avoirs de quatre hommes d’affaires russes proches du président Poutine. Les dirigeants de l’Union vont aussi sanctionner quatre entités juridiques dont une banque. Les identités des personnes et entités sanctionnées seront publiées mercredi 30 juillet au Journal Officiel de l’UE. Une fois l’ensemble de l’accord sur les sanctions publié le jeudi 31 juillet, les sanctions devraient entrer en application le jour suivant, le vendredi 1er août, rapporte ITAR TASS citant une source au sein du Conseil européen. La liste noire de l’UE comprend déjà 87 personnes et 20 entités interdites de visas et dont les avoirs au sein de l’Union ont été gelés.

Les dommages subis par la Russie suite aux sanctions européennes pourraient s’élever jusqu’à 100 milliards d’euros en deux ans alors que l’économie européenne subirait des dommages équivalents, rapporte le journal en ligne indépendant Eurobserver citant une source proche de la discussion à Bruxelles.

De leur côté, les États-Unis ont introduit une nouvelle série de sanctions contre la Russie frappant cette fois-ci trois grandes banques russes et le Groupe unifié de construction navale OSK.

Après avoir décrété mi-juillet des sanctions à l’encontre de la Gazprombank et la Vneshekonombank (VEB), Washington a mis sur sa liste noire la Banque de Moscou, ainsi que la Vneshtorgbank (VTB) et la Rosselkhozbank (RSHB). L’accès aux marchés financiers américains leur sera fermé et il sera interdit aux compagnies et aux particuliers américains de délivrer à ces sociétés des crédits pour plus de 90 jours.

Le président américain Barack Obama, commentant les nouvelles mesures restrictives, a déclaré mardi 29 juillet qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une nouvelle guerre froide. « C’est un problème très spécifique lié à l’attitude de la Russie qui refuse de reconnaître que l’Ukraine peut suivre sa propre voie » a souligné Obama tout en saluant l’initiative des Européens d’introduire, à leur tour, des sanctions sectorielles à l’encontre de la Russie.

Par ailleurs, le Premier ministre australien Toni Abbott a déclaré mercredi 30 juillet que l’Australie n’avait pas l’intention d’élargir les sanctions contre la Russie pour le moment. Selon lui, le gouvernement australien se concentre à l’heure actuelle sur le rapatriement de ses citoyens tués dans le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans le Sud-Est de l’Ukraine.

Le Premier ministre canadien Stephen Harper a, par contre, annoncé que le Canada introduirait des sanctions supplémentaires contre la Russie souhaitant suivre l’exemple de Washington et Bruxelles avec lesquels le gouvernement canadien « agit en étroite collaboration » a déclaré Harper.

Ces mesures restrictives imposées par les États-Unis et l’UE à l’encontre de la Russie interviennent sur fond de crise ukrainienne alors que la tension entre l’Occident et la Russie est montée d’un cran suite au crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines abattu le 17 juillet dans la région de Donetsk avec 298 personnes à son bord.

3 commentaires

  1. Voici deux proverbes Russes que devraient méditer ceux qui cherchent des problèmes á la Sainte Russie.
    1) La Russie ne s´énerve jamais lorsqu´elle est attaquée, elle médite.
    2) Les Russes tardent á monter á cheval, mais après, ils chevauchent très vite.

    1. En fait, voyant l’UE alignée aux yankees, ils ne se rendent pas compte qu’ils jouent au plus con.
      Batailles de bacs à sable de gosses mais avec des morts.
      Et les USA parano s’étonnent que des gamins assassines leurs copains d’école pour des peccadilles.
      Heureusement pour l’humanité, bientôt la colère divine salvatrice fera de la terre un espace de paix sans violence et sans arme.
      Un monde de justice ou seront retranché ceux qui causent la désolation.
      Un des dix commandements dit: TU NE TUERA POINT.
      Heureux sont ceux qui humblement se protègent derrière les lois divine.

    2. La colère divine ??? elle est quand même déjà très présente chez les américains, il me semble. Je ne suis pas sure que la religion soit appropriée pour l’instant , cf certaine partie du monde et aussi Gaza

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *