Revue du 10/07 – Les BRICS créent leur banque de développement

Vous êtes pressé et accro à l’actu, vous ne lisez pas la presse russe et vous avez peur de rater une nouvelle importante ? Le Courrier de Russie la décortique pour vous chaque jour, en quelques lignes.

Les dirigeants des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) signeront l'accord la semaine prochaine à l'occasion du sommet du 15 et16 juillet. Crédits: wikimedia.org
Les cinq dirigeants des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Crédits: wikimedia.org

Les BRICS créent leur banque de développement

Les dirigeants des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) signeront la semaine prochaine, à l’occasion de leur sommet au Brésil, les 15 et 16 juillet, un accord pour la création d’une banque de développement, a déclaré mercredi 9 juillet le ministre russe des finances, Anton Silouanov.

Selon le ministre, l’organisation financière pourra s’ouvrir à d’autres pays membres des Nations unies, mais la participation détenue par les BRICS ne sera jamais inférieure à 55%. La principale mission de la banque sera de financer des projets d’infrastructures dans les pays membres des BRICS.

La capitalisation de la banque s’élève à dix milliards de dollars, répartis équitablement entre les pays fondateurs, sur sept ans, a fait savoir le ministre russe. Shanghaï et New-Delhi sont candidates pour accueillir le siège de l’institution, mais le choix final n’a pas encore été arrêté.

Expert

La Russie offre des missiles à la Biélorussie

Le ministère russe de la défense a signé un contrat portant sur le transfert sans frais à la Biélorussie de quatre systèmes de missiles antiaériens russes S-300, a déclaré, lors du salon de l’armement MILEX 2014 qui se tient du 9 au 12 juillet à Minsk, le directeur adjoint du Service fédéral pour la coopération militaro-technique, Konstantin Birioulin. Il a précisé que le document se trouvait désormais du côté biélorusse, et que dès que la Biélorussie aura signé, elle recevra tout « le jour même ». « Tout ce qu’avait promis Sergueï Choïgou [ministre russe de la défense, ndlr] est mentionné au contrat – toutes les décisions qu’il a prises et tous les délais qu’il a énoncés », a souligné M. Birioulin, sans toutefois divulguer aucune information concernant les détails du contrat.

En 2013, M. Choïgou avait en effet déclaré que la Russie avait l’intention d’installer en Biélorussie quatre systèmes de missiles antiaériens S-300, afin d’améliorer le potentiel de défense aérien biélorusse.

Ce renforcement par la Russie du système de défense des pays situés à la frontière entre elle et l’Europe intervient alors que l‘OTAN a annoncé qu’elle était prête à élargir sa présence militaire en Europe de l’Est, suite à la crise ukrainienne.

Vedomosti

Lancement des exportations de blé de Crimée

Les exportations de céréales depuis la Crimée vers les pays membres de l'UE sont rendues difficiles par les sanctions imposées par cette dernière à la Russie. Crédits: Sergueï Mordvinov
La Crimée exporte vers l’Arabie Saoudite et Chypre. Crédits: Sergueï Mordvinov

Depuis le 23 juin, la Crimée a commencé à exporter son blé récolté en 2014 vers l’Arabie saoudite et Chypre, annonce, dans un communiqué du mercredi 9 juillet, le Service fédéral russe de contrôle sanitaire Rosselkhoznadzor.

« Le 23 juin, nous avons commencé à exporter à l’étranger le blé provenant de la récolte 2014, notamment en Arabie saoudite – 22 650 tonnes, et à Chypre – 4 600 tonnes d’orge de deuxième classe », indique le communiqué.

Depuis le début de la saison, les agriculteurs de Crimée ont récolté 306 600 tonnes d’orge et 334 300 tonnes de froment. La péninsule attend une récolte totale de près d’un million de tonnes de céréales.

Les exportations de céréales depuis la Crimée vers les pays membres de l’UE sont rendues difficiles par les sanctions imposées par cette dernière à la Russie. L’UE, qui refuse de reconnaître le rattachement de la Crimée à la Russie, a en effet interdit le 25 juin l’entrée sur son territoire aux produits en provenance de Crimée. Seuls les produits certifiés par les autorités ukrainiennes sont autorisés.

RIA Novosti

 

Défense : La Russie se fournira à Minsk plutôt qu’à Kiev

Les composants militaires fournis par l’Ukraine pour l’industrie d’armement russe pourront être remplacés par des produits similaires biélorusses, si Kiev gèle sa coopération avec Moscou, a indiqué mercredi 9 juillet Oleg Botchkarev, vice-président de la commission gouvernementale militaro-industrielle.

« Nous pouvons aujourd’hui trouver en Biélorussie des produits finis susceptibles de remplacer ceux de fabrication ukrainienne. Il s’agit d’environ 1 500 types de composants militaires fournis jusqu’à présent par l’Ukraine », a déclaré M. Botchkarev aux journalistes, à Minsk. Il a précisé que, si l’Ukraine décidait de geler sa coopération avec la Russie, Moscou « engagera des échanges efficaces avec les collègues biélorusses ».

Le président ukrainien Petro Porochenko a interdit en juin toute coopération technico-militaire avec la Russie. Le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine avait immédiatement répondu que Moscou possédait un programme permettant de remplacer les importations militaires ukrainiennes par des produits équivalents provenant d’autres fournisseurs.

RIA Novosti

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *