Revue du 03/06 – Poutine a rencontré Sarkozy à Sotchi

Vous êtes pressé et accroc à l’actu, vous ne lisez pas la presse russe et vous avez peur de rater une nouvelle importante ? Le Courrier de Russie la décortique pour vous chaque jour, en quelques lignes.

 

Poutine a rencontré Sarkozy à Sotchi

Le président russe a rencontré l’ancien président français ce lundi 2 juin. « La rencontre était à Sotchi. C’était une conversation privée », a déclaré l’attaché de presse du président russe Dmitri Peskov qui s’est uniquement exprimé sur le format de la rencontre mais n’a donné aucun détail supplémentaire. Nicolas Sarkozy était en voyage en Russie avec son épouse Carla Bruni-Sarkozy qui était en concert à Moscou le soir-même. Vladimir Poutine rencontrera le président français François Hollande le jeudi 5 juin à Paris dans le cadre des célébrations du 70ème anniversaire du débarquement des alliés en Normandie, le 6 juin prochain.

Ria Novosti

La Russie suspend sa coopération avec l’APCE

La Russie a officiellement informé l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qu’elle suspendait sa coopération et ne participerait pas à la prochaine session de l’Assemblée qui doit avoir lieu en juin, a annoncé mardi 3 juin Alexeï Pouchkov, chef de la commission pour les affaires internationales de la Douma, la Chambre basse du Parlement russe. « La délégation russe ne participera pas aux travaux de la session de juin de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Nous avons suspendu notre coopération avec l’Assemblée pour la durée des sanctions frappant notre délégation », a indiqué M.Pouchkov dans une interview accordée au journal Izvestia.

Rappelons que le 10 avril dernier, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe avait exclu la délégation russe de ses organes dirigeants et avait privé la Russie de son droit de vote et de participation aux missions de suivi des élections. Ces sanctions resteront en vigueur jusqu’à la fin de 2014.

Ria Novosti

Le président intérimaire d’Abkhazie veut renforcer la coopération avec la Russie

Dans une interview lundi 2 juin donnée au quotidien Kommersant, le président par intérim et ancien président du Parlement abkhaze Valeri Bganba pointe l’autoritarisme de l’ancien président comme étant à l’origine de la crise : « Aleksandre Ankvab est une personne qui, de nature, doit tout contrôler personnellement. Et la constitution le lui a permis. Mais avec un gouvernement, une seule personne ne peut détenir tous les pouvoirs ». Le président par intérim a également plaidé pour la mise en œuvre des accords du traité de coopération signé entre le Russie et l’Abkhazie en 2009 : « Il s’agit d’intensifier les efforts pour mettre en œuvre ces accords », a-t-il déclaré. Enfin, M. Bganba a insisté sur la nécessité de renforcer le rapprochement de l’Abkhazie avec la Russie : « Une autre chose est que la réalité est en train de changer et qu’il est maintenant question de la participation de l’Abkhazie à l’Union économique eurasiatique, l’Union douanière ». Rappelons que le président d’Abkhazie Alexandre Ankvab a démissionné le 1er juin suite à une vague de protestation réclamant son départ.

Kommersant

Inondations dans l’Altaï : les habitants de Barnaoul évacués

Le niveau du fleuve Ob qui est monté jusque 512 centimètres, le seuil critique étant de 540 centimètres - Crédits: Sergueï Cherbin/barnaul.fm
Le niveau du fleuve Ob est monté jusque 512 centimètres, le seuil critique étant de 540 centimètres. Crédits : Sergueï Cherbin/barnaul.fm

Les autorités ont commencé d’évacuer les habitants de Barnaoul, ville du sud-ouest de la Sibérie, suite au niveau inquiétant du fleuve Ob qui est monté jusque 512 centimètres à 5h du matin le mardi 3 juin, le seuil critique étant de 540 centimètres. Selon le service de presse de la mairie, cinq équipes de spécialistes dont des policiers, l’administration de la ville, le ministère des situations d’urgence et de l’aménagement du territoire travaillent à l’évacuation des habitants de la ville de Barnaoul. « Le niveau de l’eau continue de grimper, il existe un réel risque d’inondations dans le quartier de Zaton. C’est pourquoi la mairie a prévu un plan d’évacuation des habitants », a déclaré le chef du district central de la ville Iouri Eremeev.

Ces derniers jours, des pluies torrentielles se sont abattues sur la Sibérie du sud, provoquant une crue des rivières qui ont inondé plusieurs localités en Khakassie, dans l’Altaï et dans le Touva. Le gouverneur du territoire de l’Altaï Alexander Karlin a signé lundi 2 juin un décret sur l’attribution de 50 millions de roubles aux populations touchées par les inondations.

tayga.info

Les super-héros de la propreté en action à Kazan

À l’occasion de la journée de la défense des enfants dimanche 1er juin, Pinocchio, Superman et Blanche-Neige s’étaient levés de bonne heure pour nettoyer la ville de Kazan. De leur propre initiative et soutenus financièrement par le maire, 150 employés des services communaux de Kazan sont ainsi allés travailler en costume de personnages de contes de fées et dessins animés. Le but de l’action était de montrer aux enfants que les vrais héros vivent parmi eux et qu’ils réalisent des exploits chaque matin : « Ces employés communaux sont de véritables champions qui se lèvent à 5h du matin, nettoient les rues, repeignent les clôtures pour que les enfants, quand ils se lèvent, puissent se déplacer dans une ville propre et belle. Et, comme pour les super-héros, leurs actions restent invisibles », a expliqué l’organisateur de l’événement Maksim Perlin dans une interview au site d’information Smart News. La ville de Kazan qui avait investi énormément dans l’accueil des Universiades en juillet 2013 a, en effet, réussi à reconvertir ses infrastructures et garder une ville particulièrement propre.

smartnews

1 commentaire

  1. Juste un détail car la faute est trop fréquente: c’est « accro » qu’il fait écrire, pas « accroc ». Un accroc est une déchirure à un vêtement, un accro quelqu’un qui est dépendant à quelque chose. Le premier mot est tout à fait correct, le second un peu familier.
    Pour nos amis russes retenez bien car je suis sûr que les trois quarts des Français font le faute, c’est comme « et oui » qui s’écrit en fait « eh oui ». Eh oui!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *