Revue du 06/06 – Poutine-Hollande : une rencontre constructive

Vous êtes pressé et accro à l’actu, vous ne lisez pas la presse russe et vous avez peur de rater une nouvelle importante ? Le Courrier de Russie la décortique pour vous chaque jour, en quelques lignes.

Poutine-Hollande : une rencontre constructive

Les négociations menées jeudi 5 juin à Paris entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue français François Hollande ont été « constructives », a annoncé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov : « Vladimir Poutine et François Hollande ont eu une conversation très constructive lors de laquelle ils ont échangé leurs points de vue sur l’état et les perspectives des relations russo-françaises », a-t-il fait savoir.

La réunion s’est déroulée au Palais de l’Elysée, jeudi soir, lors d’un dîner (au menu : turbot et gâteau au chocolat, selon un conseiller du président français), pendant plus d’une heure et demie. Les deux chefs d’État ont « accordé une attention particulière aux divers aspects du règlement de la crise en Ukraine », selon M. Peskov.

Le service de presse du Kremlin a également indiqué que le Fonds d’investissement russo-français (RFIF), créé en 2013 par le Fonds russe des investissements directs et la banque publique française Caisse des dépôts et consignations (CDC), étudiait actuellement plus de 20 projets d’investissement importants.

Vladimir Poutine est arrivé en France le 5 juin dans le cadre des célébrations du 70ème anniversaire du débarquement allié en Normandie, auquel participeront 19 autres chefs d’État et de gouvernement, dont le nouveau président ukrainien Petro Porochenko et Barack Obama.

Ria Novosti

 

Premiers tanks dans l’Est de l’Ukraine

L’armée ukrainienne a utilisé vendredi 6 juin des chars pour la première fois depuis le début de l’opération spéciale dans l’Est du pays, a annoncé à RIA Novosti un membre des forces d’autodéfense de la ville de Slaviansk. « Une attaque de chars est en cours à Slaviansk », a fait savoir l’interlocuteur de l’agence.

Trois à quatre tanks se trouveraient ainsi actuellement dans la banlieue est de Slaviansk, à Semionovka. Des chars ont également été observés à l’entrée nord de la ville, à proximité de Krasny Liman. Les insurgés affirment avoir touché un des chars avec un lance-missile portatif Fagot.

Les forces armées ukrainiennes utilisaient jusque-là des blindés légers, des armes lourdes et des avions.

Ria Novosti

L’Allemagne soutient la France sur le dossier des Mistral

L’Allemagne soutient la France pour la livraison des navires de type Mistral à la Russie, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel lors du sommet du G7, mercredi 4 juin, à Bruxelles. « La question des exportations à la Russie fait partie du troisième volet des sanctions », a-t-elle déclaré, rappelant que cette troisième phase n’avait été prévue que dans le cas où la Russie aurait empêché la tenue de l’élection présidentielle anticipée en Ukraine, le 25 mai dernier. La chancelière a toutefois mis en garde Moscou quant à l’Est de l’Ukraine. « Si les tentatives de déstabilisation dans l’Est ukrainien se poursuivent, le troisième volet pourrait être enclenché », a-t-elle prévenu.

Rappelons que les dirigeants du G7 étaient réunis à Bruxelles, mercredi 4 juin. Sanctionnée pour le rattachement de la Crimée et son « rôle déstabilisateur » dans le Sud-Est de l’Ukraine, la Russie, pour la première fois depuis son entrée dans le groupe il y a 17 ans, a été exclue de la rencontre. Vladimir Poutine n’a pas commenté cette décision, souhaitant simplement un « bon appétit » aux participants de la réunion. La crise ukrainienne et l’exclusion de la Russie sont également à l’origine du déplacement de la tenue du sommet à Bruxelles : ce qui était encore le G8 devait initialement, en effet, se réunir à Sotchi.

EUObserver

L’Ukraine ferme une partie de la frontière avec la Russie

Sur l’initiative du Service ukrainien des douanes, l’Ukraine a décidé, jeudi 5 juin, de fermer plusieurs postes de passage de la frontière russo-ukrainienne dans les régions de Donetsk et de Lougansk, a annoncé le service de presse du gouvernement ukrainien dans un communiqué.

Selon le président de la Rada Olexandre Tourtchinov, cette décision est l’un des principaux éléments de l’opération anti-terroriste menée par Kiev dans l’Est du pays : « Cela nous permettra de contrer la livraison d’armes aux terroristes à travers la frontière », a-t-il déclaré, cité par les médias ukrainiens.

La fermeture de cette partie de la frontière posera cependant des problèmes pour l’évacuation des réfugiés vers la Russie, relève la revue économique russe Ekspert.

Les autorités de Kiev mènent, depuis le 15 avril, une opération militaire visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le Sud-Est de l’Ukraine fin février. Les régions russes frontalières de l’Ukraine ont déjà accueilli de nombreux Ukrainiens fuyant les combats. Pour la seule journée du 4 juin, la Russie a ainsi accueilli plusieurs milliers de réfugiés ukrainiens, 7 000 selon Ria Novosti, principalement des femmes et enfants.

Ekspert

Kim paiera en roubles

À compter de ce mois de juin, le rouble devient la monnaie d’échange entre la Russie et la Corée du Nord, a déclaré aux journalistes le ministre chargé du développement de l’Extrême-Orient russe, Alexandre Galouchka.

« Dès ce mois, les paiements entre la Russie et la Corée du Nord se feront en roubles, et les premiers comptes seront ouverts dans les banques russes. Cette mesure permettra d’accélérer et de faciliter la coopération économique entre les deux pays », a-t-il expliqué.

Selon le ministre, cet accord a été rendu possible grâce à l’annulation d’une partie de la dette nord-coréenne envers la Russie. Pyongyang ne devra rembourser, sur les 11 milliards de dollars de sa dette à la date du 17 septembre 2012, que 10 %, ou 1,09 milliard, sur les 20 prochaines années.

D’autant que cet argent restera en Corée puisque la Vnechtorgbank russe ouvrira un compte à la Banque coréenne de commerce extérieur. Ces fonds serviront à financer des projets dans les sphères de la santé, de l’éducation et de l’énergie en Corée du Nord, mais aussi la création de digues dans le cadre de la construction du gazoduc et de la voie ferrée en direction de la Corée du Sud.

Les deux parties se sont également entendues pour faciliter l’octroi de visas aux collaborateurs de compagnies russes opérant en Corée du Nord et leur accès aux réseaux de téléphonie mobile et internet.

Moscou et Pyongyang ont également, enfin, étudié des projets concrets dans le domaine des ressources minières et de l’exploitation des gisements.

La dette nord-coréenne remonte à l’époque soviétique.

Ekspert

La Russie envoie sa quatrième femme dans l’espace

La Russie enverra sa quatrième femme dans l’espace en septembre prochain, a annoncé lundi 2 juin l’Agence fédérale spatiale russe Roskosmos, citée par Ria Novosti.

« Le lancement du vaisseau Soyouz TMA-14M est programmé pour le 25 septembre 2014. Il emmènera trois membres de l’expédition N°41/42. Les Russes Alexandre Samokoutiaïev et Elena Serova, ainsi que l’Américain Barry Wilmore se préparent pour ce vol », a indiqué Roskosmos dans un communiqué.

Elena Serova, devenue cosmonaute en 2006, sera ainsi la quatrième femme russe à partir en orbite. Les trois premières femmes soviétiques et russes à voyager dans l’espace ont été Valentina Terechkova, première femme dans l’espace, Svetlana Savitskaïa, première femme à effectuer une sortie extra-véhiculaire, et Elena Kondakova, première femme à effectuer un vol de longue durée (178 jours).

Ria Novosti

2 commentaires

  1. la place de la France est aux cotés de la Russie plus que des usa , l’Amérique représente un réel danger pour la paix dans le monde , temps que l’OTAN existera , aucun dialogue de paix ne pourra aboutir , on ne discute pas avec des missiles pointés sur soit , j’aime Poutine car il aime son pays , nous savons que les usa sont à l’origine de la plus part des coups d’état qui ont lieu dans le monde , ils ont ensanglanté l’amérique latine , la Syrie , L’Irak , tentaient de séparer la Tchétchénie de la Russie pour le gaz et le pétrole russe , le vrai danger du monde ce sont les usa , le 6 juin n’est qu’une propagande pro atlantiste a fin de faire oublier ce que sont les usa aujourd’hui . le vrai tournant de la guerre est Stalingrad et non la Normandie .

  2. je suis completement d’accors avec le commentaire, c’est une vraie inversion des roles qu’on voit aujourd’hui, la Rusie defend ses interets, et on la nomme agresseur, c’est le monde a l’inverse. La crise en Ukraine, c’est les USA qui en sont coupables, ils ne sont pas interesses par la paix, leur but est celui de destabiliser la situation partout/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *