Odessa : la tragédie du 2 mai

« Chez vous, « le silence est d’or »,mais chez nous, les cocktails Molotov brûlent dehors », proclamait récemment à l’adresse des Russes la jeune poétesse ukrainienne Anastassia Dmitrouk, dans un poème intitulé Jamais nous ne serons frères. Ses paroles se sont révélées prophétiques : hier, le 2 mai, à Odessa, on pouvait voir de jeunes Ukrainiennes en train de préparer ces armes incendiaires en plein centre ville.

Quelques heures plus tard, on a pu voir ces armes en action : c’est en jetant des cocktails Molotov à l’intérieur du bâtiment que les partisans de l’Ukraine unie ont provoqué un incendie dans la Maison des syndicats d’Odessa, où s’étaient réfugiés les activistes pro-russes.

Selon le procureur d’Odessa Igor Borchouliak, 40 personnes ont péri dans l’incendie.

Crédits
Victimes de l’incendie à la Maison des syndicats. Crédits: VK.com

Il est intéressant de noter que, très peu de temps après l’incendie, Alexandre Roïtbroud, un ancien habitant d’Odessa qui réside actuellement à Kiev, a lancé sur les réseaux sociaux l’information selon laquelle les victimes de la Maison des syndicats avaient des passeports russes ou transnistriens. Ces affirmations ont été démenties par la police d’Odessa. « Nous n’avons pas de données sur la nationalité des victimes, a déclaré Vladimir Chablienko, porte-parole du ministère régional de l’intérieur. La plupart des corps demeurent pour le moment non identifiés ».

On sait néanmoins que Vadim Negatourov, poète d’Odessa connu pour ses poèmes consacrés à l’histoire de la Russie, fait partie des victimes. Parvenu à fuir le bâtiment en feu, Negatourov est pourtant décédé à l’hôpital, des suites de ses brûlures.

Odessa
Le poète Negatourov avec sa petite fille. Crédits: VK.com

Une autre victime identifiée est Andreï Brajevskiï, activiste du mouvement de gauche Borotba. L’homme a péri dans l’incendie.

Crédits: VK.com
Andreï Brajevskiï. Crédits: VK.com

Negatourov et Brajevskiï faisaient parti du groupe d’activistes pro-russes qui, depuis mars 2014, campait sur la place Koulikovo Pole à Odessa. Leur mouvement s’appelle Antimaïdan, les membres sont issus de diverses associations scouts, communistes et orthodoxes d’Odessa. Le 21 avril 2014, les participants d’Antimaïdan avaient proclamé la création de la « république populaire d’Odessa ».

Hier 2 mai, vers 19h, les activistes pro-russes ont vu arriver sur la place de Koulikovo pole des activistes de l’Euromaïdan, qui les ont attaqués. Les pro-russes leur ont opposé une résistance farouche, les attaquant à leur tour avec des battes de base-ball et des haches. Selon le procureur Bourchouliak, six personnes ont péri dans la bagarre, toutes originaires d’Odessa. Pour fuir les activistes de l’Euromaïdan, les activistes prorusses se sont refugiés dans la Maison des syndicats. Pour les atteindre, les partisans de l’Euromaïdan ont jeté dans le bâtiment des cocktails Molotov, provoquant ainsi l’incendie qui a causé la mort de 40 personnes.

Plusieurs bagarres sanglantes opposant pro-russes et pro-Maïdan avaient eu lieu plus tôt dans la journée.

Certains témoins dénoncent l’attitude de la police d’Odessa, qui aurait refusé d’intervenir pour mettre fin aux bagarres et laissé la situation dégénérer. « Quand les activistes de l’Euromaïdan se sont dirigés vers la place Koulikovo pole, la police n’a rien fait pour les en empêcher », affirme notamment le correspondant du journal Vesti Valeriï Bolgan.

88 personnes ayant souffert dans les affrontements ont été hospitalisées, dont 27 se trouvent dans un état grave. Leur vie est menacée. Odessa est en deuil.

5 commentaires

  1. Mon Dieu quelle haine ? et pourquoi ?.
    Qu´ils dorment en Paix ceux qui sont morts victimes de la haine de leurs frères.

  2. VOICI AU MOINS UNE INFORMATION CLAIRE, NOUS NE COMPRENONS PLUS RIEN ONT TUE LES CIVILES CHAQUE JOUR SANS QUE LES ALLIES DE UKRAINE REAGIT ET ILS ACCUSENT POUTINE qui à baissé les bras pour attendre l’aboutissement de l’accord de Geneve.
    Donc c’était une négociation de dupe, la répression sur les POPULATIONS avait déjà était programmé.
    HONTEUX POUR LA Démocratie  » QUE FAIT LA CPI où en est les enquêtes sur MAIDAN ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *