Donetsk : plusieurs dizaines de morts en 24 heures

Mardi 27 mai, au lendemain des affrontements entre la Garde nationale et les forces d’autodéfense pro-russes à l’aéroport de Donetsk, malgré la divergence des sources, une chose est sûre : le bilan des victimes est lourd.  

S’adressant à la presse, le maire de Donetsk Alexandre Loukiantchenko a fait état de 38 tués dans les affrontements pour le contrôle de l’aéroport, ne précisant néanmoins pas de quels camps il s’agissait.

Plus de 50 victimes seraient à déplorer, a quant à lui affirmé Alexandre Borodaï, Premier ministre de la république populaire de Donetsk, interrogé la même journée par Reuters, en direct de l’hôpital.

Un bilan incertain, d’autant que les journalistes ayant pu se rendre dans une morgue de la ville affirment avoir constaté une vingtaine de corps, tous vêtus d’uniformes, ainsi que deux camions de transport de troupes criblés de balles et tachés de sang sur la route menant à l’aéroport.

Rappelons que l’aéroport international de Donetsk, le deuxième plus important d’Ukraine, a été le théâtre de combats acharnés entre la Garde nationale et les forces d’autodéfense pro-russes lundi 26 mai. L’aéroport est depuis repassé aux mains des forces ukrainiennes, selon le ministère de la défense ukrainien.

6 commentaires

  1. C’est le coeur plein de chagrin et de colère que j’écris ces mots. On tue les prorusses et la population civile de l’Est de l’Ukraine qui veut continuer parler la langue russe, qui se défend du nazisme de Kiev.

    Le pouvoir de Kiev, à genoux devant l’USA, au sens propre comme au figuré, massacre ses propres compatriotes. Porochenko a promis(!) avant les élections qu’il entamerait un dialogue avec les prorusses s’il était élu. Une fois élu, il lance une expédition punitive comme si vouloir garder son identité serait un crime.

    Et il y a a des personnes, en France comme en Russie, essentiellement des intellectuels ou qui se considérant comme tels qui donnent raison à la junte de Kiev. A quoi utilisent-ils leur matière grise ? Ou sont-ils tous simplement anti-russes convaincus malgré leurs dénégations.

    Dieu, n’abandonne pas ceux qui souffrent pour vivre libres.

    1. Lidia, la langue russe n’est pas menacée à l’Est de l’Ukraine. Elle ne l’a pas été en 20 ans d’indépendance, elle ne l’est pas plus aujourd’hui. Oui, le gouvernement provisoire a été très maladroit, mais le nouveau président a clairement expliqué que la langue russe comme les Russes ne sont pas les ennemis de Kiev.
      En ce qui concerne la junte de néofascistes, je ne peux que vous conseiller d’aller regarder d’autres sources d’informations que le первый канал. Les élections présidentielles ont donné un résultat clair, autant à l’Ouest qu’à l’Est les Ukrainiens ont choisi Poroshenko. Le résultat des néofascistes n’a pas dépassé les 3% alors que les médias russes faisaient 97% de leur analyse sur cette menace… Peut-être devriez-vous aussi apprendre à réfléchir?
      Ce n’est pas un très beau rôle que joue la Russie dans cette crise : exciter la peur (très exagérée), soutenir des séparatistes et combattants étrangers (tchétchènes entre autres). Dans quel but ? détruire son voisin?
      Cette peur de la menace américaine est vraiment absurde! Demandez ce que pensent les Ukrainiens des Américains, vous serez étonnée de la réponse! La Russie n’est menacée par personne, personne ne menace son territoire. Mais l’annexion de la Crimée, ce n’est pas un acte guerrier visant à déstabiliser son peuple « frère » ? Les tatares de Crimée se sentent déjà menacées et quittent la Crimée (leur terre et pas celle des Russes comme on veut nous le faire croire).
      Votre chagrin est compréhensible, des gens sans trop d’éducation sans doute se battent de tout leur coeur contre une menace qui n’existe pas. Ces gens là, on peut les comprendre et leur pardonner – pas ceux qui les manipulent…

  2. Je pense qu’il n’est pas incongru de preciser que les deux camions qui ont été embusques et mitrailles transportaient au moins 35 blesses du bataillon tchetchene Vostok depuis l’aeroport ou se déroulaient les combats. Les chauffeurs ont donc été tues, les camions retournes par des roquettes et les blesses acheves a bout portant par des envoyes de Kiev. Il y a donc des tchétchènes qui meurent pour le Donbass libre, des gens de Kiev qui achevent des blesses et attaquent par les airs des combattants sans moyens aeriens, des gens de Kiev qui punissent une intervention etrangere et des gens du Donbass qui ne peuvent ni reculer. Une equation qui ne sera pas facile a resoudre.

  3. Que les Russes fassent quelque chose pour éviter le chaos des autorités de Kiev à la solde des USA. utiliser des helico et des mig contre son propre peuple, c’est cela qu’on appelle démocratie en Occident; honteux et insensé tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *