FTE : le speed-dating des entreprises françaises en Russie

Le 3 avril 2014, Moscou a accueilli la première édition russe du Forum Travailler Ensemble. L’événement, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR), Ubifrance et l’ambassade de France en Russie, a permis à une cinquantaine de sociétés françaises implantées sur le territoire russe de se rencontrer.

FTE : le speed-dating des entreprises françaises en Russie
Le Forum Travailler Ensemble à Moscou. Crédits: @courrierrussie

A 9h20 tapantes, la cloche sonne dans le Salon d’honneur de l’ambassade de France à Moscou, et les affaires commencent : le format s’apparente à celui du speed-dating et, au cours de la journée, chacun des participants a la possibilité d’organiser une quinzaine de rendez-vous. Au bout de 20 minutes, la cloche retentit de nouveau : c’est le moment de changer de table – et de partenaire.

Les participants – dont Total, GDF Suez, FM Logistic, Leroy Merlin ou la filiale russe de BNP Paribas – ont l’air assez inspirés par cet événement qui rappelle le jeu des chaises musicales : toute la journée, la salle est pleine, et les rencontres continuent même pendant les pauses café.

« Ce format de rencontres brèves permet aux participants de se présenter, puis de fixer éventuellement un rendez-vous ultérieur s’ils y voient un intérêt mutuel », explique Gilles Chenesseau, directeur commercial de l’agence touristique Tsar Voyages et vice-président de la CCIFR.

« Plusieurs structures aident les entreprises françaises à s’implanter en Russie, note Stéphanie Morley, responsable du pôle Nouvelles technologies du bureau moscovite d’Ubifrance. Le FTE vient en complément, avec cette idée novatrice de réunir un maximum d’entreprises françaises au même moment et en un même lieu. »

Le concept, lancé pour la première fois en Chine en 2009, consiste à créer un pôle d’échanges entre les grands groupes français et les PME, quel que soit leurs domaines d’activité, afin que chacun développe ses réseaux et identifie les opportunités d’affaires qu’offre le pays.

C’est le cas notamment d’Hervé Michel, présent en Russie depuis trois ans. Il vient de lancer une nouvelle entreprise qui commercialise des châtaignes, baptisée
« Mademoiselle Kashtan ». Il est venu faire la promotion de sa marque auprès de ses collègues français : « Dans le milieu d’affaires franco-russe, tout le monde croît se connaître. Mais ce n’est pas le cas », affirme-t-il. L’entrepreneur estime ainsi que les rencontres rendues possibles par le FTE aboutiront à la signature de contrats importants.

Dans la soirée, l’ambassadeur de France en Russie Jean-Maurice Ripert reçoit les participants du forum dans sa résidence. « Nous espérons avoir créé de nouvelles opportunités d’affaires, de synergie, d’efficacité », déclare-t-il.

Pour Emmanuel Quidet, président de la CCIFR, cette première édition du FTE mérite le qualificatif de « formidable ». « La France est le troisième investisseur étranger en Russie, et grâce à ce forum, nous avons réussi à prouver que ce n’était pas uniquement le mérite des grandes entreprises », se félicite-t-il.

Un avis rejoint par M. Chenesseau, qui assure que la Russie a un fort potentiel économique pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille : « Nous avons fait en sorte que ce forum soit représentatif, afin de rassembler des PME, des grands groupes et des sociétés de service », souligne-t-il.

Finalement, l’événement a en outre permis de démontrer que, malgré la crise ukrainienne et les sanctions économiques imposées par l’Union européenne et les États-Unis, la Russie demeure un pays très attractif pour les entreprises françaises.

http://moscou.forum-travailler-ensemble.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *