La France rejoindrait la Russie sur la question de la fédéralisation de l’Ukraine

Les ministres russe et français des affaires étrangères Sergueï Lavrov et Laurent Fabius ont évoqué le 31 mars des solutions à la crise en Ukraine, suite à la rencontre de M. Lavrov avec John Kerry à Paris.

La France rejoindrait la Russie sur la question de la fédéralisation de l'Ukraine
La France rejoindrait la Russie sur la question de la fédéralisation de l’Ukraine. Source : EPA

M. Lavrov et M. Fabius seraient notamment tombés d’accord sur le fait que l’Ukraine a besoin d’une réforme constitutionnelle d’urgence, impliquant la participation de toutes ses régions et qui aboutirait à une fédéralisation du pays, rapporte le 31 mars le service de presse du ministère russe des affaires étrangères.

« Nous sommes convaincus que la fédéralisation constitue une des principales composantes de la réforme constitutionnelle qui doit être initiée par le pouvoir ukrainien actuel », avait déjà déclaré M. Lavrov suite à son entretien avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry, le 30 mars.

Ce dernier avait de son côté souligné à nouveau l’« illégitimité et illégalité » du rattachement de la Crimée à la Russie, et appelé les Russes à retirer leurs forces armées de la frontière russo-ukrainienne. M Kerry avait également affirmé qu’il n’y aurait « pas de décisions sur l’Ukraine sans l’Ukraine ».

La fédéralisation du pays n’est toutefois pas de l’avis des autorités ukrainiennes pour l’instant : elles se prononcent radicalement contre un changement de nature du régime. Le président par intérim Olexandre Tourtchinov propose de simplement renforcer l’autonomie et la responsabilité économique des régions. « Les régions doivent être fortes et sont censées développer elles-mêmes des opportunités, comme c’est le cas dans les pays civilisés de l’Europe », a-t-il affirmé le 31 mars, lors de sa visite du centre d’entraînement de la Garde nationale ukrainienne.

Le candidat à la présidentielle perçu comme favori, Petro Porochenko, a quant à lui proclamé que « concernant la nature de notre régime politique, nous nous passerons des conseils de Moscou, Bruxelles ou Washington ».

Rappelons que la rencontre entre les chefs des diplomaties russe et américaine a eu lieu à Paris suite à un entretien téléphonique entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Barack Obama, le 29 mars. Les deux chefs d’États s’étaient notamment entendus sur la nécessité d’une « désescalade » de la crise en Ukraine. Il s’agissait du premier contact entre les deux présidents depuis l’annonce, mi-mars, de l’introduction de sanctions économiques contre la Russie suite au rattachement de la péninsule de Crimée à la Fédération.

1 commentaire

  1. les clowns qui occupent le pouvoir aujourd’hui en FRANCE ne sont plus depuis longtemps représentatif du peuple , avec 12% , et devraient  » DÉMISSIONNER » , c’est le souhait du peuple FRANÇAIS ..!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *