Les équipages de blindés ukrainiens rejoignent les pro-russes

Mercredi 16 avril, dans la région de Donetsk, les équipages de six véhicules blindés ukrainiens sont passés du côté des partisans de la fédéralisation de l’Ukraine.

Blindés prorusses
Blindés ukrainiens à Kramatorsk, mercredi 16 avril. Crédits : Twitter

Mercredi matin, les véhicules sont arrivés dans la petite ville de Kramatorsk qui se trouvait depuis le 13 avril aux mains des partisans de la fédéralisation de l’Ukraine. Six blindés étaient ainsi stationnés aux abords de la gare : les habitants sont très rapidement venus à leur rencontre.

« Un groupe de femmes les a pris à partie, leur expliquant qu’ici vivent des habitants pacifiques, calmes, qui se battent simplement pour faire respecter leurs droits. Qu’ici, il n’y a pas de terroristes. Qu’ils n’allaient pas nous tirer dessus », a raconté un témoin cité par Ria Novosti.

Toujours selon les témoignages de personnes sur place, un drapeau russe a été très rapidement hissé sur un des véhicules, à la suite de quoi les six blindés ont pris la route de Slaviansk, à une quinzaine de kilomètres au nord, accompagnés d’activistes pro-russes. Et c’est sous les applaudissements que les véhicules ont été accueillis dans cette ville, passée du côté pro-russe depuis le samedi 12 avril.

« Nous avons pris la décision de ne pas nous battre contre le peuple et de ne pas défendre Kiev », a expliqué à Ria Novosti les membres d’un des équipages, avant d’ajouter que cela faisait déjà quatre jours qu’ils n’étaient plus nourris. Les soldats ont ensuite fait savoir qu’ils étaient originaires de la région voisine, Dnepropetrovsk.

De son côté, le ministère de la Défense ukrainien a immédiatement démenti la défection de ses soldats. « Les photographies et les vidéos sont des montages. Les plaques d’immatriculation sont dissimulées et les vidéos ont été tournées à un autre endroit », a ainsi déclaré le directeur par intérim du service de presse du ministère de la Défense, Bogdan Senik, cité par l’agence de presse ukrainienne Unian.

Un changement de camp qui intervient au lendemain d’une opération spéciale impliquant l’armée régulière et qui a permis de reprendre le contrôle de l’aérodrome de Kramatorsk, occupé auparavant par les forces d’autodéfense. L’opération n’aurait, à en croire les dernières sources, fait qu’un blessé léger, et non de quatre à plusieurs dizaines de morts parmi les protestataires, comme avancé plus tôt.

Rappelons que les 12 avril et 13 avril, des hommes armés se réclamant des « membres d’autodéfense de Donetsk » ont pris d’assaut des bâtiments officiels à Slaviansk, Krasniï Liman, Kramatorsk, Makeevka et Marioupol. Partout, les assaillants ont ôté le drapeau ukrainien du fronton des édifices et hissé le drapeau russe à sa place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *