Ukraine : le leader des radicaux candidat aux présidentielles

Le leader du mouvement ukrainien radical Secteur droit Dmytro Yarosh a annoncé le 8 mars son intention de participer aux élections présidentielles anticipées, fixées pour le 25 mai. 

Dmytro Yarosh se présentera aux présidentielles en Ukraine. Crédits : dailystormer.com
Dmytro Yarosh se présentera aux présidentielles en Ukraine. Crédits : dailystormer.com

« C’est une décision du Conseil du Secteur droit : je vais aux présidentielles », a déclaré Dmytro Yarosh samedi dernier en conférence de presse.

Le mouvement radical explique son intention de participer à la campagne présidentielle par le fait qu’il n’y a « pas eu de redémarrage du pouvoir » en Ukraine : « Notre lutte a une composante politique. Raison pour laquelle nous avons décidé de nous lancer dans la lutte électorale : afin d’accomplir encore plus de choses par des méthodes politiques, déclarait le 7 mars un autre leader du Secteur droit, Alexandre Tarasenko. Nous n’excluons pas, cependant, l’option de la force, et nous sommes prêts à répondre à une agression extérieure. La suite de notre combat se déroulera ainsi sur deux fronts : la politique et la force. »

Le Secteur droit est un groupement rassemblant des activistes de diverses organisations ukrainiennes nationalistes d’extrême droite, qui ont pris une part active aux manifestations qui se déroulent dans le centre de la capitale ukrainienne depuis déjà plusieurs mois.

Le Comité d’enquête russe a pour sa part lancé contre Dmytro Yarosh un mandat de recherche international après que le leader du Secteur droit a appelé le terroriste islamiste Dokou Oumarov à commettre des attentats sur le territoire russe. La déclaration du Secteur droit, publiée le 1er mars et démentie par la suite par les dirigeants du parti, disait notamment : « Les peuples ukrainien et tchétchène sont unis par le sang versé au nom de la lutte de libération (…). L’heure est venue de soutenir l’Ukraine. Moi, en tant que leader du Secteur droit, je vous appelle à activer votre lutte. La Russie est moins forte qu’il n’y paraît. Vous avez une chance unique de la vaincre. Profitez-en ! »

Une enquête pénale a été ouverte en Russie contre Yarosh pour « incitation à l’extrémisme et au terrorisme ».

Le représentant du ministère russe des Affaires étrangères pour les droits de l’homme, la démocratie et de la suprématie du droit, Konstantine Dolgov, a appelé la communauté internationale à empêcher la candidature de Dmytro Yarosh aux élections : « Les autorités à Kiev et leurs protecteurs occidentaux devraient empêcher l’ascension de Yarosh et de ses militants au pouvoir, a notamment écrit Dolgov sur son compte Twitter. Les désordres impunis des ultra-nationalistes ont totalement discrédité Maïdan. Il faut juger les militants coupables de tueries », ajoute-t-il.

Dmytro Yarosh est également connu pour ses positions anti-Union européennes : « Nous ne voulons pas devenir un membre de l’UE à part entière. Le monstre de Bruxelles apporte beaucoup de mal aux peuples ! Je pense notamment à sa politique anti-chrétienne, à son nivellement de l’identité nationale, à la destruction de la famille traditionnelle. Les États-Unis jouent un rôle de gendarme. L’OTAN fourre son nez partout. Nous devons limiter leur influence impérialiste. Même s’il est plus facile de s’entendre avec les États-Unis qu’avec la Russie, heureusement qu’un océan nous sépare. »

4 commentaires

  1. Ou l’on voit qu’en plus d’etre dangereux, il est débile, car son pays est entouré de bases américaines: hongrie, pologne, allemagne, turquie et bulgarie. Si j’étais complotiste j’y verrai un coup de poutine pour déstabiliser Maidan, mais je ne suis pas complotiste…

  2. Non Lili ! On ne veut pas de l’Ukraine dans l’UE, à cause de son retard économique. Mais aussi à cause des fous de Secteur Droit comme ce Yarosh. On a assez de problèmes comme ça, notamment parce que l’UE sert de jouet à la cupidité US.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *