L’Ukraine mobilise son armée

Alors que Vladimir Poutine a obtenu, samedi 1er mars, le droit de recourir à l’armée russe en Ukraine, le gouvernement ukrainien a décidé de mettre également son armée en alerte, dimanche 2 mars.

Ukraine, La mobilisation a débuté dimanche 2 mars, à 8h00. Crédits : Topwar.ru
La mobilisation a débuté dimanche 2 mars, à 8h00. Crédits : Topwar.ru

Le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov a approuvé les mesures proposées la veille par le Conseil de sécurité nationale et défense d’Ukraine (SNBO) afin de garantir la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, lors d’une session extraordinaire du parlement ukrainien, dimanche 2 mars.

Le plan d’action, qui se compose de sept points dont un gardé secret, prévoit en premier lieu de placer en haut niveau d’alerte toutes les forces militaires du pays. Le ministère de la Défense ukrainien doit ainsi procéder à une mobilisation et une formation immédiates de tous les hommes astreints au service militaire, tandis que le cabinet des ministres est chargé d’assurer les ressources financières et matérielles nécessaires à la garantie de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

De leur côté, les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur sont tenus de respecter les closes du mémorandum de Budapest, garant de la souveraineté de l’Ukraine et signé par la Russie en 1994, ainsi qu’assurer la sécurité des centrales nucléaires et des « sites stratégiques ».

Enfin, une cellule opérationnelle, avec à sa tête le premier secrétaire du SNBO Andreï Paroubi, devra être créée afin de fournir des analyses sur le développement de la situation en Crimée et à Sébastopol, juger des menaces qui pèsent sur la sécurité nationale et les neutraliser.

Le 1er mars, le Conseil de sécurité avait déjà placé l’armée en état d’alerte et la protection des centrales nucléaires et des « sites stratégiques » avait été renforcée.  Le parti nationaliste Svoboda et le groupe d’extrême-droite Pravy Sektor, en première ligne de la contestation ukrainienne, ont également appelé leurs membres à se mobiliser.

« Au vu du danger qui plane sur l’intégrité de l’État ukrainien, le siège central de Pravy Sektor ordonne à toutes ses divisions de mener une mobilisation d’urgence de ses membres, ainsi que de coordonner au maximum nos actions avec les autorités », est-il écrit dans la déclaration du siège central de Pravy Sektor, publiée, samedi 1er mars, sur la page officielle de l’organisation sur Vkontakte.

Le mouvement nationaliste a également tenu à rappeler à tous les citoyens d’Ukraine indépendamment de leur nationalité que « notre lutte est anti-impérialiste et non russophobe ».

Parallèlement, des militaires ukrainiens continuent de quitter leurs unités déployées en Crimée et démissionnent massivement, rapporte dimanche un correspondant de RIA Novosti.

Les unités, le matériel et les arsenaux délaissés passent ainsi aux mains des forces d’autodéfense locales qui assurent l’ordre et la sécurité dans la région.

Samedi, le premier vice-Premier ministre de la république autonome ukrainienne de Crimée Roustam Temirgaliev avait déjà déclaré qu’il ne restait plus d’unités valides de l’armée ukrainienne sur le territoire de la péninsule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *