Olexandre Tourtchinov refuse de signer l’abrogation de la loi sur la politique linguistique

Selon le portail newsru.ua, le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov a déclaré qu’il ne signerait pas la décision du parlement ukrainien du 23 février, prévoyant d’abroger la loi « Sur les bases de la politique linguistique de l’État ». Le texte confère notamment un statut particulier à la langue russe en Ukraine.

Olexandre Tourtchinov. news.mail.ru
Crédits : news.mail.ru

« Je confirme que la loi sur les langues était déséquilibrée et avait été préparée de façon non professionnelle, mais je ne signerai pas la décision du parlement sur son abrogation », a déclaré Tourtchinov lors d’un briefing, dans la soirée du lundi 3 mars.

Tourtchinov n’approuvera pas cette décision « tant que le groupe de travail qui doit être formé au Parlement le 4 mars ne sera pas prêt », ajoute l’agence ITAR-TASS.

Les représentants du nouveau pouvoir ukrainien ont en effet fait part de leur intention d’écrire une nouvelle version de l’amendement, dont Tourtchinov a assuré qu’il « permettrait le développement de toutes les langues en Ukraine ».

Rappelons que le 23 février dernier, le Parlement ukrainien avait annoncé sa décision d’abroger la loi en date du 3 juillet 2012 « Sur les bases de la politique linguistique de l’État », qui jetait les bases d’un bilinguisme officiel dans les régions où la population minoritaire dépasse les 10 %, comme en Crimée et dans l’est du pays.

L’abolition hâtive de cette loi avait instantanément entraîné une nouvelle crise politique en Ukraine, provoquant notamment une vague de manifestations dans toute la partie russophone du pays, et surtout en Crimée.

Le 1er mars, le Conseil de la Fédération russe a autorisé le recours à la force en Ukraine « en raison de la situation extraordinaire dans ce pays, de la menace pesant sur la vie des citoyens russes et des effectifs du contingent militaire russe qui sont déployés dans la république autonome ukrainienne de Crimée conformément à un accord bilatéral ».

Région peuplée principalement de russophones, la Crimée avait été rattachée à l’Ukraine en 1954 sur un décret de Nikita Khrouchtchev, à l’occasion du 300ème anniversaire de la réunification russo-ukrainienne. À la chute de l’URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l’Ukraine, mais a reçu le statut de région autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *