Viktor Ianoukovitch sollicite la protection de la Russie

Dans un communiqué publié jeudi 27 février par les agences de presse, le président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch, qui demeure introuvable depuis le 22 février, se présente comme le président légitime du pays et requiert la protection de la Russie. Les pouvoirs russes auraient répondu positivement à sa demande.

« Moi, Viktor Ianoukovitch, je m’adresse au peuple ukrainien. Je me considère toujours comme le président légitime d’Ukraine, élu selon la volonté du peuple ukrainien. Je ne peux pas rester muet face aux événements qui se déroulent actuellement dans mon pays. J’estime que l’accord sur le règlement de la situation en Ukraine signé avec l’opposition ukrainienne le 21 février en présence de nos chers partenaires occidentaux n’a pas été respecté. L’extrémisme a envahi les rues de notre pays. Moi-même et mes proches sommes menacés. Je suis contraint de demander aux autorités de la Fédération de Russie de garantir ma protection contre les actions des extrémistes », a-t-il écrit.

M. Ianoukovitch affirme également que les décisions prises au sein de la Rada (parlement ukrainien), sans la présence de nombreux membres des fractions de son parti, le Parti des régions, n’ont aucune légitimité. « Je suis convaincu que dans ces conditions, toutes les décisions témoigneront de leur inefficacité et ne seront pas appliquées », continue-t-il, ajoutant qu’il se battra jusqu’au bout pour la réalisation des accords de sortie de crise du pays.

L’ancien président a finalement fait remarquer que les habitants du sud-est de l’Ukraine et de Crimée ne reconnaissaient pas le « nouveau pouvoir en place ».

Selon un informateur au sein du gouvernement russe cité par Interfax, les autorités de la Fédération de Russie auraient déjà satisfait la demande de l’ex-président ukrainien.

Le président a quitté Kiev samedi 22 février pour participer à un rassemblement des députés à Kharkiv, puis s’est rendu à Donetsk, dans l’est du pays. Selon les informations d’Avakov, les gardes-frontières ont empêché Ianoukovitch de quitter le territoire ukrainien par avion le jour même. Ianoukovitch aurait ensuite pris la direction du sud du pays, en voiture, en évitant de passer par les résidences étatiques. Une enquête pénale a été lancée contre Ianoukovitch, destitué par la Rada (le parlement ukrainien) le 22 février pour « massacre de la population civile ». Olexandre Tourtchinov, président du parlement, a été nommé président par intérim le 24 février par la Rada.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *