Pussy Riot aux Etats-Unis : rififi diplomatique

En visite aux Etats-Unis trois jours avant le début des Jeux olympiques de Sotchi, les activistes du groupe Pussy Riot, Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova, en ont profité pour exprimer librement leur opposition au président russe. 

Pussy Riot aux Etats-Unis: maria alyokhina et nadezhda tolokonnikova
C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Une conférence pour Amnesty International, d’accord, un concert avec Madonna mercredi 5 février, pourquoi pas, mais une rencontre, jeudi 6 février, avec la représentante americaine à l’ONU Samantha Power, ça non.

« Elle n’a pas rejoint le groupe ? », s’est amusé de la situation l’ambassadeur de Russie à l’ONU Vitali Tchourkine en réponse à la demande des journalistes de commenter les événements.

« Je m’attends à ce qu’elle [Samantha Power] les invite à se produire à la cathédrale nationale de Washington. Peut-être pourrait-elle leur organiser une tournée mondiale : la basilique Saint-Pierre de Rome, puis La Mecque peut-être, avant un concert de gala au mur des Lamentations à Jérusalem », a-t-il poursuivi.

La perche ainsi tendue, Samantha Power s’est empressée de répondre au diplomate russe sur son compte Twitter : « Je ne sais pas chanter mais si les Pussy Riot acceptaient de me prendre dans leur groupe, notre premier concert serait dédié aux prisonniers politiques détenus en Russie », a-t-elle écrit, proposant d’organiser une représentation dans la célèbre prison moscovite Matrosskaïa Tichina.

Comme l’a déclaré plus tard le représentant officiel de la mission américaine Curtis Cooper, l’entretien des militantes avec Samantha Power, qui n’a pas duré plus d’une demi-heure, a traité des « des dispositions inquiétantes en Russie dans le domaine des lois, ainsi que les actions du gouvernement dirigées contre les mouvements dissidents et les organisations citoyennes de protection des droits de l’homme ».

Les Etats-Unis étaient la dernière étape de la tournée internationale de Maria Alekhina, 25 ans, et Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, entamée peu après leur libération, le 24 décembre 2013, au terme de vingt et un mois de détention. Comme l’ont expliqué les deux activistes, le but de cette mission américaine était « d’étudier les conditions de détention des prisonniers dans les prisons américaines ».

Rappelons que trois des cinq Pussy Riot avaient été emprisonnées pour avoir chanté en février 2012 une « prière punk » contre Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.

3 commentaires

  1. J’espère qu’elles ont aussi visité Guantanamo en compagnie de Mme Power et discuté avec les prisonniers des raisons et conditions de leur détention.

  2. « emprisonnées pour avoir chanté en février 2012 une « prière punk » contre Vladimir Poutine » ??? … c’est une plaisanterie ?

    Elles n’ont rien chanté du tout, juste beuglé des slogans politiques qui n’ont rien d’artistique !
    Et la dégradation de biens ? et les insultes au patriarche ? le trouble à l’ordre public ? le non respect d’un lieu saint et des convictions des autres personnes présentes ?

    Elles ont été condamnées pour hooliganisme … pas pour avoir chanté !

    Et pour info, la loi est la même dans toute l’Europe pour ce genre de comportement !!! … à peine une semaine après leurs « exploits », un anglais a trouvé malin de monter sur la voiture de la reine durant un défilé, puis il a uriné depuis un monument … il a pris 18 mois fermes ! … et personne n’a jugé utile de se manifester en sa faveur pour défendre un acte « artistique » !!!

    Il est plus que temps d’arrêter ce « Russia-bashing » nauséabond !

  3. C´est tellement nausébonds l´atittude de ces pseudo-journalistes qu´on a envie de vomir lorsqu´on les lit, on se demande pourquoi tant de haine de la Russie ? toutefois les chiens aboient la caravane passe.

    En Aout 1999 le Président Eltsine faisait un discours prophétique en disant  » j´ai pris la décision de vous donner un homme qui va restaurer la grandeur de la Russie, c´est homme, c´est Poutine.

    Dans un film ATTILA et les HUNS qu´on peut visionner á youtube, au début il ya une annonce qui dit: une ancienne prophétie dit qu´un peuple surgira de l´Est ( les HUNS )… et dans ce peuple surgira un homme ( ATTILA )… qui va réunir les tributs et disputera á Rome ( aujourd´hui l´Occident ) le droit de règner sur le monde.
    Cette prophétie s´accomplie aujourd´hui, ce peuple la Russie, cet homme c´est Poutine, l´heure de la Russie a sonné, n´en déplaise á certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *