Vladimir Poutine met une partie de son armée en état d’alerte

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné le 26 février au ministère de la défense de conduire une vérification soudaine de l’aptitude au combat des troupes des districts militaires central et occidental, ainsi que d’un certain nombre de forces spéciales, a déclaré mercredi le ministre de la défense de la Fédération de Russie et général des armées, Sergueï Choïgou.

Les zones concernées sont celles en bleu et vert sur la carte. Crédits : Wikipedia.ru
Les districts militaires concernés sont en bleu et vert sur la carte. Crédits : Wikipedia.ru

« Selon les ordres du président de la Fédération de Russie, aujourd’hui, à 14h, l’alerte a été donnée pour les troupes du district militaire central ainsi que les unités et troupes stationnées sur son territoire, la 2èmearmée du district militaire central, les commandements de la défense aérospatiale, des troupes aéroportées, de l’aviation militaire au long cours et du transport aérien militaire », a déclaré Choïgou en réunion du ministère de la défense de la Fédération.
Choïgou précise que Poutine a ordonné de vérifier la préparation des troupes en cas d’interventions militaires pour la résolution de crises présentant une menace pour la sécurité nationale, mais aussi d’interventions anti-terroristes ou visant à parer à des catastrophes sanitaro-épidémiologiques et technogènes.
La vérification s’effectuera du 26 février au 3 mars, en deux étapes.
Cette annonce intervient en pleine crise en Ukraine, la Crimée ayant réclamé l’aide de la Russie suite à la destitution du président Viktor Ianoukovitch le week-end du 23 février et la constitution imminente d’un gouvernement issu de la révolution ukrainienne qui faisait rage depuis fin novembre 2013. Si Vladimir Poutine ne s’est encore pas exprimé publiquement sur ce sujet, le Premier ministre Dmitri Medvedev avait jugé le 23 février que c’était «une aberration de considérer comme légitime ce qui est en fait le résultat d’une révolte». «Il nous sera difficile de travailler avec un tel gouvernement», avait-t-il dit.
Toutefois, le président russe a déjà ordonné à plusieurs reprises des inspections soudaines des troupes russes depuis son retour au Kremlin en 2012 : la dernière, visant les troupes d’Extrême-Orient, avait eu lieu en juillet dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *