Ukraine : Mikhaïl Koutouzov, nouvelle cible des protestataires ukrainiens

Après Lénine, c’est au tour de Mikhaïl Koutouzov de voir ses statues démontées en Ukraine. Une campagne qui est loin de plaire à la Russie. 

Brody est une ville de la région de Lviv, bastion des forces pro-européennes. A Brody, trônait auparavant une statue en l’honneur de Mikhaïl Koutouzov, chef des armées de Russie sous le règne du tsar Alexandre Ier, qui a notamment brillé lors de la campagne de Russie où sa politique de la terre brûlée força Napoléon à la retraite. Ce monument a cependant été retiré, lundi 24 février, de son emplacement pour être transféré dans… la zone industrielle de l’entreprise qui répond également au nom de Brody, où le buste sera conservé pour une durée indéterminée.

Si la décision daterait à priori du 10 décembre 2013, selon plusieurs médias ukrainiens, il n’empêche que cette opération ressemble de très près à une campagne de « démontage du patrimoine russe ». C’est d’ailleurs ce que pense Moscou qui demande au nouveau gouvernement ukrainien de mettre un terme à ce « déchaînement », dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères russe.

Le parti Svoboda réclamait déjà le retrait de ce buste, en 2008, car ce dernier représenterait, selon eux, un symbole de l’impérialisme russe et serait situé en face d’un établissement où sont formés les futurs enseignants du pays. « On pourrait le mettre dans la forteresse de Brody ou au musée pour les symboles du totalitarisme », avait alors proposé un député de ce parti Oleg Pankievitch. A la place, M.Pakievitch pensait installer un monument en l’honneur du très polémique Stepan Bandera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *