Kiev durcit le ton sur la situation en Crimée

Le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov a qualifié de « criminels » les trente hommes armés qui se sont emparés des bâtiments du gouvernement régional et du Parlement de Crimée, jeudi 27 février au matin à Simferopol. « J’ai ordonné aux forces de l’ordre de Crimée de défendre les habitants, de punir les criminels et de libérer les bâtiments », a-t-il annoncé lors de son intervention à la Rada, à Kiev. Olexandre Tourtchinov a également demandé au chef du Service de Sécurité d’Ukraine Valentin Nalivaïtchenko et au ministre de l’Intérieur par intérim Arsen Avakov de partir en urgence en Crimée afin de régler la situation sur place.

Sébastopol. Crédits : Rusina Shikhatova
Sébastopol. Crédits : Rusina Shikhatova

Le parquet de Crimée a ouvert une enquête pour « terrorisme » contre les assaillants. Dans son communiqué, le parquet précise : « Aujourd’hui à 04h30 deux groupes d’inconnus, comprenant chacun entre 10 et 15 personnes, se sont emparés des bâtiments du Parlement de Crimée et du Conseil des ministres. Ils y ont pénétré, ont enfoncé les portes, puis se sont enfermés à l’intérieur. Aucune revendication n’a été formulée pour l’instant. Selon les informations préliminaires, les assaillants possèdent des armes dont le type et la quantité demeurent encore méconnus ».

Olexandre Tourtchinov a également mis en garde la flotte russe stationnée en Crimée. « Je m’adresse aux dirigeants de la flotte de la mer Noire : tous les militaires doivent rester sur le territoire tel que délimité dans nos accords bilatéraux. Tout mouvement de troupes armées sera considéré comme une agression militaire ».

Aujourd’hui, le chef du parti du Kremlin Russie juste Sergueï Mironov s’est rendu sur la base de la flotte de la mer Noire à Sébastopol. Selon le service de presse de Russie juste, ce dernier a entrepris un voyage en Ukraine « afin de mieux comprendre ce qui se passe sur place ». Sergueï Mironov a également rencontré le nouveau maire de la ville Alekseï Tchaly ainsi que les membres des groupes d’autodéfense de la population russophone. Le député doit se rendre prochainement à Simferopol.

Hier à Simferopol des manifestants pro-russes et pro-ukrainiens se sont tenus face-à-face devant le parlement de Crimée. La rassemblement de quelques milliers de personnes a dégénéré en bagarre, faisant 35 blessés et deux morts.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *