Journées du livre russe à Paris et remise du 8ème Prix Russophonie

Les 31 janvier et 1er février, la mairie du Vème arrondissement de Paris a accueilli la cinquième édition des Journées européennes du livre russe et des littératures russophones, qui mettaient cette année à l’honneur la ville de Saint-Pétersbourg.

Journées du livre russe à Paris et remise du 8ème Prix Russophonie

À l’issue de ces Journées du livre russe, le 8ème prix Russophonie a été remis à Françoise Lhoest pour sa traduction des Lettres de Solovki, de Paul Florensky, publiées aux éditions L’Âge d’homme. La lauréate, qui avait déjà traduit des ouvrages de théologie orthodoxe et de sémiotique russe, s’attache depuis de nombreuses années à faire connaître l’œuvre de Paul Florensky.

La traductrice a reçu une récompense financière ainsi qu’une œuvre originale du sculpteur Victor Kriouchkov.

Le jury, composé de Evgueni Bounimovitch, Agnès Desarthe, Gérard Conio, Françoise Genevray et Irène Sokologorsky a également tenu à récompenser d’une mention spéciale le travail de : Marina Berger pour sa traduction de Le Style et l’époque de Moisseï Guinzbourg, éditions Infolio ; Yves Gauthier pour celle de Ciel orange d’Andreï Rubanov, édition Ombres noires ; Luba Jurgenson pour Le Livre du retour de Julius Margolin, éditions Le Bruit du temps ; et enfin Nina Kéhayan pour Portrait critique de la Russie de Dina Khapaeva, éditions de l’Aube.

Créé en 2006 par l’Association France-Oural et la Fondation Eltsine, le prix Russophonie récompense la meilleure traduction du russe vers le français, quelle que soit la nationalité de l’auteur, du traducteur ou de l’éditeur.

Le Courrier de Russie était également présent à l’occasion de cette cinquième édition des Journées du livre russe, invité à une table ronde sur la russophonie en compagnie d’Alissa Ganieva, Jean Radvanyi et Tchinguiz Abdoullaïev.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *