Crimée : le Parlement occupé par des hommes armés, des négociations sont en cours

Une trentaine d’hommes armés en uniforme se sont emparés des bâtiments du gouvernement régional et du Parlement de Crimée, jeudi 27 février au matin, à Simferopol. Des négociations sont en cours avec les autorités de la république autonome de Crimée (APK).

« La prise des bâtiments a commencé vers 4h00 du matin, heure locale. Tous les occupants ont été évacués. Des négociations entre les assaillants et les pouvoirs locaux ont débuté à 09h00 », a déclaré ce matin le Premier ministre de Crimée, Anatoli Mogiliev, à la télévision locale Krym.

M. Mogiliev a également confirmé que les hommes étaient bien armés, mais ne témoigneraient d’aucune agressivité.

Aucune revendication n’a été formulée pour l’instant. Selon un journaliste d’Interfax, les locaux ont été barricadés et sont encerclés par la police, et des drapeaux russes ont été hissés. A en croire un autre informateur de l’agence de presse, les assaillants appartiendraient à un groupe d’autodéfense de la population russophone de Crimée.

Le vice-Premier ministre de Crimée, Roustam Temirgaliev, affirme de son côté sur sa page Facebook que les hommes armés ont refusé de traiter avec la direction du consulat général de Fédération de Russie.

Une centaine de policiers encerclent actuellement le bâtiment, dont les portes semblent avoir été bloquées à l’aide de caisses en bois.

Les autorités locales appellent la population et les différentes forces politiques à ne pas « se mêler de la situation » pour éviter tout conflit.

Rappelons que des altercations entre manifestants pro-russes et pro-révolution avaient éclaté, mercredi 26 février, devant ce même Parlement, faisant plusieurs dizaines de blessés.

Pour mémoire, l’abolition du statut de langue régionale protégée pour le russe, votée par le Parlement ukrainien le 23 février, a instantanément provoqué une vague de manifestations dans toute la partie russophone de l’Ukraine.

Région peuplée principalement de russophones, la Crimée a été rattachée à l’Ukraine en 1954 sur ordre de Nikita Khrouchtchev à l’occasion du 300ème anniversaire de la réunification de la Russie et de l’Ukraine. Après la chute de l’URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l’Ukraine, mais a reçu le statut de région autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *