Revue du 14/01 – Des lauréats du prix Nobel se mobilisent contre la loi anti-gay

Vous êtes pressé et accroc à l’actu, vous ne lisez pas la presse russe et vous avez peur de rater une nouvelle importante ? Le Courrier de Russie la décortique pour vous chaque jour, en quelques lignes.

Sir Ian McKellen. Crédits : The Independent
Sir Ian McKellen. Crédits : The Independent

Des lauréats du prix Nobel  se mobilisent contre la loi anti-gay

27 lauréats des prix Nobel de science et de littérature ont signé une lettre ouverte à Vladimir Poutine rédigée par l’acteur britannique et militant LGBT Ian McKellen, demandant au président russe d’abolir la loi contre la propagande homosexuelle auprès des mineurs adoptée récemment. « Protester n’est jamais facile, mais nous espérons que, en exprimant notre désaccord avec la législation russe, nous encouragerons l’État et le peuple à défendre les valeurs humaines et démocratiques instaurées par Mikhaïl Gorbatchev », précise le texte de la pétition, publiée le 14 janvier par le quotidien britannique The Independent.
La loi visant à interdire la « propagande des relations sexuelles non traditionnelles auprès des mineurs« , adoptée par la Douma fédérale russe en juin 2013, suscite une forte polémique dans le monde entier. Certains responsables politiques ont même appelé au boycott des Jeux olympiques de Sotchi.

Lenta

Un journaliste américain banni de Russie

Le journaliste américain David Satter s’est vu refuser son visa d’entrée en Russie, rapporte le quotidien britannique The Guardian. D’après un responsable du consulat russe à Kiev, où le journaliste avait déposé en décembre dernier sa demande de renouvellement de visa, « les autorités russes ont décidé que sa présence sur le territoire était indésirable ». Selon l’explication officielle qui a suivi sur le site du ministère russe des affaires étrangères, le journaliste a enfreint la législation sur le séjour des étrangers, son visa étant déjà périmé depuis cinq jours au moment où il a déposé sa demande de renouvellement. Satter se retrouve ainsi interdit de séjour sur le territoire russe pour les cinq ans à venir.
Auteur de nombreux ouvrages sur la Russie et l’URSS, David Satter s’y rendait régulièrement depuis 1969. Dernièrement, il a travaillé en tant que conseiller pour radio Svoboda.

Lenta

Place du Manège à Moscou
Place du Manège à Moscou

La mairie de Moscou interdit une manifestation des représentants caucasiens

La mairie de Moscou a rejeté une demande de manifestation sur la place du Manège (Manejnaïa) déposée par des ressortissants caucasiens, a rapporté Interfax le 13 janvier. « Les organisateurs de cet événement devraient savoir que le lieu n’est plus à même d’accueillir des manifestations », a déclaré Alekseï Maïorov, directeur du département de sécurité de la mairie moscovite, dans une référence aux affrontements inter-ethniques survenus en marge de la manifestation du 12 décembre 2010.

Les organisateurs, dont le Congrès russe des peuples du Caucase, l’Union des jeunes Tatares et d’autres associations ethniques, prévoyaient une action de protestation contre la xénophobie le 26 janvier, attendant près d’un million de participants. Ils comptaient notamment dénoncer l’interdiction du port du hijab dans les écoles et les sujets nationalistes dans la presse.


Lenta

Kommersant vend sa version ukrainienne

Le 13 janvier, la direction de la maison d’édition Kommersant s’est déclarée prête à vendre une partie des actifs de la version ukrainienne de son quotidien éponyme. Pour Pavel Filenkov, directeur général des éditions, « vendre une partie du journal aux Ukrainiens pourrait engendrer un partenariat stratégique au niveau local, donc plus de perspectives économiques ». Kommersant exclue toutefois que le nouveau partenaire ukrainien soit impliqué dans la prise des décisions.

Expert

Crédit : Smartnews
Crédit : Smartnews

Un villageois produit sa propre électricité

La maison de Nikolaï Driga, un habitant de la région de Krasnodar, est alimentée par deux éoliennes et quelques panneaux solaires et chauffée avec des granulés de bois. Il a décidé de produire son électricité lui-même, car la partie du village où il habite est totalement déconnectée de l’alimentation électrique centralisée, et une ligne personnelle lui aurait coûté plus d’1,5 million de roubles (32 000 euros). Le villageois a préféré investir 350 mille roubles (près de 7800 euros) dans de l’équipement qu’il a installé lui-même sur son terrain.

« L’alimentation électrique d’une maison est une solution complexe, souligne Nikolaï, ingénieur de formation. Nous utilisons des bouteilles de gaz pour la cuisine, et l’eau est chauffée à l’aide d’un poêle fonctionnant aux granulés de bois lorsque l’énergie solaire ne suffit pas. » Le pionnier de l’énergie verte aide désormais ses voisins à s’équiper de panneaux solaires.

Smartnews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *