Revue du 16/01 – À Kiev, interdiction de protester jusqu’au 8 mars

Vous êtes pressé et accroc à l’actu, vous ne lisez pas la presse russe et vous avez peur de rater une nouvelle importante ? Le Courrier de Russie la décortique pour vous chaque jour, en quelques lignes.

À Kiev, interdiction de protester jusqu'au 8 mars. Crédits: Svoboda.org
Crédits: Svoboda.org

À Kiev, interdiction de protester jusqu’au 8 mars

Le tribunal administratif de Kiev a décidé le 15 janvier d’interdire les actions de protestation dans le centre de la capitale ukrainienne. La mesure fait suite à une plainte déposée par l’administration de la ville contre les partis d’opposition, au nombre desquels Oudar et Batkivchina, qui ont participé aux nombreux rassemblements à Kiev depuis la suspension, le 21 novembre, du processus de signature de l’accord d’association Ukraine-UE. Le tribunal de Kiev a estimé que les manifestations menacent la sécurité nationale, l’ordre public et les libertés des citoyens.

Expert

Démission du gouverneur de Tcheliabinsk

Vladimir Poutine a signé le 15 janvier la démission du gouverneur de la région de Tcheliabinsk, Mikhaïl Iourevitch. Il a été provisoirement remplacé par le directeur général de l’usine métallurgique de Magnitogorsk, Boris Doubrovski. Les sources du quotidien russe Vedomosti relient cette démission au conflit au sein de l’élite régionale. L’équipe du gouverneur avait été impliquée, en 2013, dans un scandale de corruption. Mikhaïl Iourevitch avait été nommé gouverneur par Dmitri Medvedev, en 2010.

Vedomosti

Le TGV Moscou-Kazan aura quelques années de retard

Le gouvernement russe a déclaré le 16 janvier repousser pour un délai indéterminé la construction de la voie spéciale de chemin de fer réservée au train à grande vitesse Moscou-Kazan. Le premier ministre Dmitri Medvedev a expliqué cette décision par l’importance des dépenses liées à sa construction, qui excédent, selon les estimations, le billion de roubles (21 milliards d’euros). Le Premier ministre préfère relancer le projet dans un climat économique plus favorable, 70 % du coût de la construction devant être assumé par l’État russe. La nouvelle voie ferroviaire aurait initialement du être inaugurée en 2018.

Lenta

Sapsan, le TGV russe. Crédits: Kazanfirst
Sapsan, le TGV russe. Crédits : Kazanfirst

On ne mange pas si mal en Russie

L’organisation internationale pour le développement Oxfam a publié le 15 janvier son The Good Enough to Eat index. Il s’agit d’un classement portant sur l’accessibilité, la qualité et la diversité de la nourriture dans le monde. La Russie arrive en 44ème position sur 125 pays, aux côtés de la Thaïlande, du Chili, du Kazakhstan et du Mexique. Les Pays-Bas prennent la tête du classement devant la France et la Suisse. C’est le Tchad qui se classe dernier, à 125ème position.

Oxfam

La Russie confirme un contrat pétrolier avec l’Iran

La Russie pourra bientôt importer jusqu’à 500 000 barils de pétrole iranien par jour en échange de marchandises, rapporte Kommersant le 16 janvier, citant une source anonyme proche du gouvernement. Ce contrat, une des initiatives approuvées par le ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de sa visite à Téhéran en décembre 2013, s’inscrit dans la lignée des accords préalables entre les présidents Vladimir Poutine et Hassan Rohani sur le renforcement des liens économiques entre les deux pays. Selon les experts américains, la transaction permettra à l’Iran de doubler son export de pétrole et de gagner 1,5 milliards de dollars par mois. Les autorités iraniennes n’ont, toutefois, pas confirmé l’information.

Vedomosti

La mairie de Moscou offrira des appartements aux familles qui adoptent

Dans le cadre d’un projet-pilote amorcé en 2014, la mairie de la capitale russe compte offrir une vingtaine d’appartements à des familles accueillant des orphelins. « Nous accorderons des logements aux familles qui accueillent cinq enfants, dont trois âgés de plus de dix ans ou handicapés », a précisé le maire Sergueï Sobianine lors d’une réunion des responsables municipaux le 14 janvier. La mesure permettra de placer une centaine d’enfants dans des familles, qui, auparavant, n’avaient pas les moyens de les accueillir. Actuellement, 80% des orphelins moscovites ont des parents adoptifs, mais près de 3700 enfants se trouvent toujours dans les foyers d’accueil.

Tatianin Den’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *