Le nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe présenté à Paris

Le 17 janvier, le chef de l’intendance du Kremlin, Vladimir Kojine, a présenté, à la résidence de l’ambassadeur de Russie en France, le projet de centre spirituel et culturel russe de Paris. L’institut s’installera au 1, quai Branly, à quelques pas de la tour Eiffel.  

Centre orthodoxe à Paris, vue depuis la place de la Résistance. Crédits: Wilmotte & Associes
Centre orthodoxe à Paris, vue depuis la place de la Résistance. Crédits: Wilmotte & Associes

« Les travaux de construction doivent débuter en juin 2014, aussitôt après la démolition des anciens bâtiments de Météo France », a déclaré M. Kojine à Interfax. L’ensemble architectural inclura quatre bâtiments : une cathédrale à cinq coupoles de 35 m de hauteur, un centre culturel avec une salle de concert, un bâtiment administratif et une école bilingue franco-russe pouvant accueillir 150 enfants.

Les édifices seront bâtis en pierre naturelle de Bourgogne, traditionnellement utilisée, en France, pour les monuments et les grands travaux, tels Notre-Dame de Paris ou le palais du Louvre. Le 24 décembre 2013, Jean Daubigny, préfet de Paris et de la région Ile-de-France, avait validé le permis de construire de l’ensemble.

« Il fallait concevoir des immeubles du XXIème siècle tout en respectant la tradition orthodoxe et le paysage urbain, car il s’agit d’un endroit clé de Paris : les quais de Seine, la proximité du palais de l’Alma protégé par l’UNESCO et de la Tour Eiffel », précise l’auteur du projet, Jean-Michel Wilmotte.

Son bureau s’est fait connaître en Russie grâce à de nombreuses réalisations, dont les berges de Volgograd, le réaménagement de l’usine Krasnyï Oktiabr à Moscou et de l’Université européenne de Saint-Pétersbourg, les projets du stade de Kaliningrad, qui accueillera la coupe du monde en 2018, et du Grand Moscou, en collaboration avec Antoine Grumbach et Sergueï Tkatchenko. « À Paris, nous avons plusieurs projets déjà réalisés – des institutions publiques, des sièges de grandes sociétés, des immeubles d’habitation…, poursuit l’architecte. Mais ce qui nous intéresse le plus, c’est la « décoration intérieure » urbaine, travail dont l’un des exemples est la façon dont nous avons transformé l’image de l’avenue des Champs-Élysées, une assez belle réussite. »

Le projet de Centre spirituel et culturel russe à Paris remonte à plusieurs années. En visite en France à l’automne 2007, Alexis II, alors Patriarche de l’Église orthodoxe russe, avait souhaité la construction d’une nouvelle église orthodoxe à Paris, et le président Nicolas Sarkozy s’était déclaré prêt à soutenir le projet. En 2010, l’Etat russe avait acheté le terrain parisien de 4245 m² abritant le siège de Météo France. Toutefois, le projet initial d’église, signé d’un autre architecte, Manuel Nunez Yanowsky, avait été rejeté en 2012 par les autorités françaises, le maire de Paris Bertrand Delanoë critiquant l’esthétique de l’ensemble.

Le nouveau projet sera exposé au public pendant le week-end du 18-19 janvier dans la résidence de l’ambassadeur de Russie, rue de Grenelle.

14 commentaires

  1. J’ai écouté l’interview de Se Alexandra Orlov ambassadeur de Russie en France par la journaliste de France Bleu au journal hebdomadaire de la Voix de la Russie .
    J’ai eu honte que la France ait des journalistes aussi minables dans ses questions . Je résume elle ose dire à l’ambassadeur russe si la construction de cette église orthodoxe n’était pas un caprice de la Russie par rapport aux manques de logements des parisiens .
    J’espère que cette journaliste sera renvoyée pour incompétence . Jamais elle n’aurait osé posé la même question pour une mosquée . Cette journaliste symbolise l’incompétence dans la réflexion et donne une mauvaise image de ses confrères . Mais eux aussi sont fait dans le même moule de la bêtise , de l’incompétence a avoir une réflexion personnelle .
    Notre niveau intellectuel baisse de façon dramatique en France .

    1. @Hector,
      D’une part, en tant qu’étranger (sud-américain) vivant à Paris depuis presque 20 ans, je tiens absolument à confirmer que la France a (malheureusement) plein, plein de journalistes minables ET incompétents. C’est pourquoi j’ai définitivement laissé tomber la tv et la radio (seulement, sur internet, ce n’est pas mieux : c’est presque pire. Qu’est-ce qu’on se fait couill**** !).

      D’autre part, et toujours en tant qu’étranger, je vous fais remarquer que c’est aussi le cas (malheureusement) de presque tous les pays de la planète (y compris le mien). Je déteste tellement l’incompétence des journalistes (quelle que soit leur nationalité) que je suis vraiment à 2 doigts de faire campagne pour qu’Al-Qaeda ou qqn d’autre s’occupe de leur trancher la gorge ; non pas par idéologie etc. mais parce que les journalistes sont devenus, depuis plusieurs années déjà, TROP incompétents, incultes, ignorants, méprisants, et totalement vendus (liste non exhaustive, bien sûr)

    2. Bonjour Mr Hector, je ne comprends pas ! ou est le problème si c’était une MOSQUEE ? il y a plus de Français de confession musulmane que de confession orthodoxe et de plus ils ne manifestent pas ouvertement le voeu de ne pas voir ouvert des lieux de culte orthodoxe ou des centres spirituels de la même obédiénce. De plus l’article ne met pas deux communautés en parallèle ou en comparaison, je suis musulman et ma fille est à moitié serbe et j’essai de lui apprendre la tolérance, le respect de l’autre et ce genre de commentaire hors sujet ne fait que troubler la vision du futur de notre pays.

    3. bonjour hector bravo mais quand vous etes un bon journaliste culturel et bien on ne vous prend pas et on ne fais pas appel a vous et pourtant il en existe je peu vous en dire

  2. Je me permets de rajouter une couche contre cette journaliste trop intelligente .
    Pour avoir un tel niveau d’incompétence cette journaliste doit avoir un cerveau à fonctionnement binaire , bien /mal /bien/mal …… . L’école de formation de journalistes français (ses ) devrait changer son logiciel .

  3. Cathy c’est Bertrand Delanoë qui a refusé le premier projet car il ne voulait pas d’église orthodoxe dans son fond intérieur . Si cela avait été une mosquée avec Delanoë pas de problème car elle ferait partie de l’histoire de France (pour lui , pas pour moi ) . Pour la Russie si je ne me trompe pas acquérir le terrain ne lui fût pas facile à cause de Delanoë .
    Cette église orthodoxe sera construite au 1 quai Branly un des meilleures sites de Paris à quelques pas de la tour Eiffel !

  4. Alors que le Musée des Arts premiers de Jean Nouvel juste a côté avait eu l’élégance de se « cacher » derrière un jardin subtil et poétique ; le projet du « décorateur » Willmotte développe une philosophie toute autre et affiche une symbolique simpliste et honteusement ostentatoire contrairement aux 6 autres églises orthodoxes de Paris dont la discrétion ne l’a pas vraiment inspiré.
    Le dialogue urbain entre la tour Eiffel, le Musée des arts premiers et ce pastiche néo orthodoxe tourne à un dialogue de sourds…c’est bien regrettable ….

    1. Jérôme une église ne doit pas se cacher , de plus elle est très belle , mais chacun ses choix pour la beauté . Votre musée Art Premier est minable et le sujet pareil . Il n y a pas d’Art Premier , il y a l’Art .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *