Protections sociales

Pour les Français installés en Russie souhaitant être affiliés à un régime français de protection sociale, les modalités varient en fonction de leur statut.

Les salariés détachés restent affiliés à la Sécurité Sociale française, sans pouvoir dépasser un séjour de trois ans renouvelable une fois.

Les salariés expatriés ou sous contrat local doivent impérativement cotiser au régime local, mais le système russe étant très incomplet il est habituel d’adhérer en parallèle à la Caisse des Français à l’Etranger (CFE). Les expatriés ont l’avantage de voir leurs cotisations prises en charge par leurs employeurs, alors que les personnes sous contrat local doivent souvent la payer eux-mêmes, ce qui peut beaucoup peser sur leur budget. C’est pourquoi ils choisissent parfois plutôt d’adhérer à une assurance privée, moins coûteuse, proposant des contrats de protection internationale, comme GMC Henner ou AXA. Mais, dans ce cas, ils ne cotisent pas à l’assurance retraite. L’affiliation à la CFE pour les salariés comprend en effet une couverture maladie, maternité, invalidité, accidents du travail et vieillesse.

Les étudiants et les non-salariés sont dans une situation particulière : ils peuvent adhérer, à défaut d’un régime local performant, à la CFE. Ils bénéficient alors d’une couverture maladie et maternité. Les étudiants doivent en outre signaler leur changement de situation à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie en France, avant leur départ.

Si vous faites appel à des praticiens privés, vous pouvez compléter votre affiliation à la CFE par une adhésion à une mutuelle complémentaire afin de couvrir les frais élevés. Si vous adhérez à la CFE, le plus pratique est alors de choisir parmi les organismes ayant conclu des accords avec cette organisation.
La CFE prend en charge les soins sur la base des frais réels dans la limite des tarifs français de remboursement (sauf pour les hospitalisations pour lesquelles des tarifs spéciaux sont appliqués).

L’adhésion à la CFE se fait individuellement ou par le biais de l’entreprise pour les salariés.

Pour tous renseignements complémentaires concernant la CFE et les différents statuts, connectez-vous sur leur site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *