Exigences médicales du permis de travail

Récemment, la législation concernant la délivrance du permis de travail a évolué. Auparavant le « dossier médical » à fournir par un étranger désirant travailler en Fédération de Russie ne comprenait qu’un document certifiant de sa non contamination par le virus du SIDA.

Depuis cet été, il faut en plus satisfaire à l’exigence d’une visite médicale ainsi que d’un test sanguin plus approfondi. Pour faire tout dans les règles, il convient d’aller dans une clinique ou un hôpital, en prenant de préférence rendez-vous. Vous ressortirez environ une demi-heure plus tard après un examen clinique avec un médecin. Celui-ci vise à rechercher des signes de lèpre, de chlamydiae et de chancre mou. Une infirmière vous fera aussi une prise de sang visant à assurer que vous ne souffrez pas du V.I.H. ou de la syphilis, ainsi qu‘un test de tuberculine, cutané, à la recherche de traces de tuberculose. Le certificat que vous obtiendrez sous trois jours devra être rédigé en russe. D’après le docteur Gérard Blanc, médecin coordinateur au centre International SOS, « Il peut être délivré par tout praticien, mais la législation est en cours d’évolution afin de réduire le nombre de personnes habilitées à délivrer le document. » Vérifiez donc que votre praticien a bien une licence. La facture varie selon les établissements. Il faut compter de 7 000 à 10 000 roubles, soit 200 à 285 euros, dans un centre médical international, le centre International SOS étant le moins onéreux des grands établissements moscovites.

  • À Moscou : International SOS, European medical center, American medical center
  • À Saint-Pétersbourg : American Medical Clinic, Euromed Clinic, The International Clinic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *