Dernier message en provenance des monastères de Iaroslavl

Les icônes russes sont tristes. Les regards des saints ou des martyrs, stricts et intransigeants, semblent vous reprocher tous vos péchés. « Les icônes ne sont pas faites pour divertir, mais pour faire aspirer l’âme humaine à la perfection », selon les organisateurs de l’exposition 101 icônes de Iaroslavl qui se déroulera à la galerie Trétiakov du 28 septembre au 29 octobre.

L’ensemble de la collection exposée provient du musée d’Art de Iaroslavl, célèbre par la richesse de ses fonds d’art russe ancien. Les icônes présentées datent des XVIIè et XVIIIè siècles, période où l’art plastique de la ville a connu un essor important. C’est alors que se forma l’école locale de la peinture d’icônes et que les peintres de Iaroslavl acquirent une belle renommée dans toute la Russie. On les invitait régulièrement à Moscou pour des « commandes d’Etat particulièrement urgentes ». Fierté des organisateurs : seize icônes restaurées pour l’occasion et trois oeuvres tout particulièrement précieuses provenant de la cathédrale de la Dormition d’Iaroslavl qui fut détruite en 1937.

La plus grande partie des icônes vient effectivement de monastères et églises de Iaroslavl qui n’existent plus que dans la mémoire des historiens. Pour sentir leur ambiance austère et sublime, perdue dans la nuit des temps, rendez-vous à la Trétiakov.

Iaroslavl

Iaroslavl est une ville de Russie, située au confluent de la Volga et de la Kotorosl. La cité se trouve à 282 km au nord-est de Moscou et compte environ 605 000 habitants. Desservie par le transsibérien, elle est une des plus anciennes cités de la Russie. Elle fait partie de l’anneau d’or constitué par plusieurs villes princières, situées tout autour de la capitale et regorgeant de merveilles d’architecture. La vielle ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *