Tour de ski 2017 : le Russe Ustiugov sur la première marche du podium

Le Tour de ski est une compétition de ski de fond créée en 2006, dont les résultats comptent pour la Coupe du monde de ski de fond.


favorite 37

Dimanche 8 janvier, le Russe Sergueï Ustiugov est sorti vainqueur du Tour de ski 2017 à l’Alpe Cermis, en Italie, après avoir remporté six des sept étapes de la compétition. Une victoire qu’il a dédiée aux six autres skieurs de fond russes, disqualifiés suite au scandale de dopage impliquant la Russie.

Sergueï Ustiugov
Sergueï Ustiugov célèbre sa victoire au Tour de ski 2017. Crédits : Carl Sandin/Bildbyran

« J’ai remporté le Tour pas seulement pour moi, mais aussi pour mes coéquipiers qui ont été suspendus. Les gars, nous y sommes arrivés ! », s’est félicité Sergueï Ustiugov après la course, devant les caméras de télévision, ajoutant que ses compatriotes, suspendus à titre conservatoire par la Fédération internationale de ski (FIS), étaient « bien mieux préparés » que lui.

Une victoire écrasante

Sergueï Ustiugov, 24 ans, l’a emporté haut la main sur le triple tenant de la Coupe du monde de ski de fond et deux fois vainqueur du Tour en 2014 et 2016, le Norvégien Martin Johnsrud Sundby.

Lors de la dernière étape de la compétition, le fondeur russe est parti avec 1 minute 12 secondes d’avance sur son adversaire qui, malgré quelques mètres gagnés dans la montée, n’a pas pu le rattraper. Sur la dernière ligne droite, le Russe a réalisé une véritable prouesse sportive, remportant la course avec 1 minute 2 secondes et 9 dixièmes d’avance sur le Norvégien. La troisième place est revenue au Suisse Dario Cologna, avec 1 minute 19 secondes 1 dixième.

« J’ai fini en mode pilote automatique », a confié Sergueï Ustiugov à Match-TV, expliquant qu’à bout de forces lors de cette dernière épreuve, il ne pensait qu’à finir le Tour « au plus vite ».

La Russie derrière

Si le sportif ne s’est pas saisi, avant la ligne d’arrivée, du drapeau russe que lui tendaient ses supporters, il a toutefois déclaré à la presse qu’il n’aurait pas pu gagner sans le soutien de ces derniers et de ses coéquipiers.

« C’est toute la Russie qui m’a encouragé (…). De très nombreux compatriotes m’ont écrit et m’ont transmis leur énergie à travers l’écran », a-t-il affirmé à Match TV.

« Je suis russe et je suis propre »

Alors que la Russie est impliquée dans un scandale, suite à la publication en novembre 2015 d’un rapport de la Commission de l’Agence mondiale antidopage (AMA) dénonçant l’existence d’un système de dopage organisé au sein du sport russe, Sergueï Ustiugov a déclaré avec fierté : « Je suis russe et je suis propre. Et que tout le monde le voie ! »

« Ce n’est pas agréable d’entendre dire que, dès lors que tu es russe et performant, c’est probablement que tu es dopé. Je n’aime pas que les gens pensent comme ça », a déploré le fondeur russe qui, à l’issue de chaque étape de compétition, a dû répéter aux journalistes qu’il ne se dopait pas, rapporte le site Sports.ru.

Fin décembre, six skieurs de fond russe, déclarés positifs aux contrôles anti-dopage par la Fédération internationale de ski (FIS), ont été interdits de participation à l’édition 2017 du Tour de Ski. La Russie a alors fait savoir qu’elle renonçait à organiser chez elle les épreuves finales de la Coupe du monde de ski de fond, initialement prévues à Tioumen du 16 au 19 mars.

Cette 11e édition du Tour de ski s’est déroulée du 31 décembre 2016 au 8 janvier 2017. L’épreuve comprend huit étapes constituant un parcours entamé à Val Mustair (Suisse) avant de faire étape à Oberstdorf (Allemagne), à Toblach, et Val di Fiemme (Italie).

Le Tour de ski est une compétition de ski de fond créée en 2006, dont les résultats comptent pour la Coupe du monde de ski de fond. Le classement de ce Tour, disputé sur neuf jours, s’effectue comme celui du Tour de France : par addition des temps de chaque étape. Sergueï Ustiugov est le second fondeur russe à monter sur la première marche du podium du Tour de ski, après Alexander Legkov, en 2013.

Palmarès des meilleurs fondeurs russes

Alekseï Prokurorov : champion olympique 1988 et champion du monde 1997. Mort le 10 octobre 2008.
Mikhail Ivanov : champion olympique 2002.
Sergueï Kriyanin : champion du monde 2001.
Nikita Kriukov : champion olympique 2010 et médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.
Vassili Rotchev : champion du monde 2005, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Turin en 2006.
Alexander Legkov : champion olympique 2014.
Maksim Vylegzhanin : champion du monde 2015.