Roman Fedortsov, pêcheur russe et photographe de monstres marins

Le jeune pêcheur profite aussi de ce succès pour faire découvrir la beauté de sa région de Mourmansk


favorite 79

Roman Fedortsov, jeune pêcheur basé à Mourmansk, ville portuaire de l’Arctique au bord de la mer de Barents, agite depuis près d’un an les réseaux sociaux en partageant les photos de ses trophées de pêche les plus extraordinaires.

poisson Mourmansk
Poisson pêché par Roman Fedortsov. Crédits : VK

« La politique, c’est la politique ; en attendant, le poisson, il faut bien le pêcher », philosophe Roman Fedortsov sur son compte Twitter, riche de près de 75 mille abonnés.

Si ce jeune matelot est autant suivi sur les réseaux sociaux, c’est moins pour les cabillauds qu’il remonte régulièrement à bord du chalutier Koround, pour lequel il travaille, que pour ses photographies de poissons étranges.

« OVNIs » des fonds marins

Ce Jules Verne russe nous plonge effectivement vingt mille lieux sous les mers en nous faisant partager la beauté et l’étrangeté des profondeurs d’un monde marin très peu connu.

Pêché le 21 novembre, ce spécimen visqueux aux yeux rouges et globuleux, avec, en guise de bouche, une longue pince édentée rappelle étrangement les Aliens du réalisateur américain Ridley Scott. Pourtant, si l’on en croit le commentaire d’un internaute sur Twitter, il s’agirait simplement d’une espèce de poisson vivant dans les eaux très profondes.

« Les gens se demandent toujours… Mais c’est qui ? »

Une notoriété internationale

Repéré par de nombreux médias russes et étrangers, Roman Fedortsov a acquis, en moins d’un an, une notoriété internationale. Outre les 75 000 abonnés de son compte Twitter, actif depuis mai 2016, il est suivi par plus de 50 000 personnes sur Instagram depuis avril 2012 – et ces chiffres ne cessent d’augmenter. Également présent sur le réseau social russe VKontatke, son profil y est suivi par près de 1000 internautes.

Passionné de photographie, Roman Fedortsov alimente régulièrement son impressionnant tableau de pêche – toujours avec une touche artistique et humoristique.

« Bon week-end ! ».

« À ne pas confondre avec un cyclope : il ne s’agit, en réalité, que d’un simple turbot. »

Le jeune pêcheur profite aussi de ce succès pour faire découvrir la beauté de sa région de Mourmansk, en postant sur son compte Instagram, à côté de ses clichés de monstres marins et de scènes de pêche, des photos de paysages arctiques à couper le souffle.