Hamacs au travail et fitness en ville

Hamacs au travail et fitness en ville

Le maire de Moscou Iouri Loujkov s’apprête à ouvrir à partir du 1er septembre dans tous les arrondissements de la capitale des lieux destinés à l’entraînement fitness.


share 0
 

Une sélection d’articles extraits de la presse russe traduits en français pour Le Courrier de Russie.

Entraînements fitness gratuits à Moscou à partir du 1er septembre

Le maire de Moscou Iouri Loujkov s’apprête à ouvrir à partir du 1er septembre dans tous les arrondissements de la capitale des lieux destinés à l’entraînement fitness. Les cours de sport se passeront principalement sur le territoire des stades scolaires. D’ici au 15 août, les préfets doivent trouver des lieux, préparer des recommandations méthodiques pour le déroulement des leçons, et conduire des séminaires pour les instructeurs. Pour répondre aux exigences de sécurité, les autorités d’arrondissement devront indiquer 30 jours à l’avance au GOuVD (ministère de l’intérieur, ndt) le lieu, l’horaire, le nombre de participants et le programme des entraînements. Dans les stades sera également mise en place une assistance médicale de premiers soins. Loujkov a confié au comité municipal de publicité, d’information et de décoration le financement de campagnes indiquant les lieux, horaires et programmes de ces entraînements de masse.

Rappelons que 2011 a été décrétée Année du sport et d’un mode de vie sain à Moscou. Iouri Loukov a déjà ordonné aux responsables politiques municipaux de s’impliquer activement dans la vie sportive de la capitale. « À court terme nous nous fixons pour tâche d’attirer les employés des bureaux vers un mode de vie actif », a déclaré Loujkov. D’après lui, les autorités municipales doivent « ouvrir une brèche et attirer vers le sport ces Moscovites qui passent encore leurs week-ends chez eux, sur leurs canapés. » Il est prévu que l’Année du sport permette d’augmenter de 17 % à 27 % la quantité d’habitants de la capitale ayant une activité sportive régulière.

Poutine lance Loft story-3

Tout le pays va assister à la construction de logements pour les personnes sinistrées


Vladimir Poutine a rencontré mardi des personnes sinistrées du village de Mokhovoe (région de Moscou), avec qui il a discuté de la marche du paiement des compensations et des conditions de leur relogement provisoire. Entre autres questions, les habitants du village incendié ont demandé au Premier ministre comment serait organisé le contrôle sur les reconstructions. Le Premier ministre a déclaré que le meilleur contrôle était une observation permanente de ce qui se passe sur les chantiers. Vladimir Poutine a promis que sur chaque zone clé seraient installées des caméras vidéo. Les images seront retransmises à trois endroits : à la Maison Blanche, au domicile du Premier ministre lui-même et sur le site Internet officiel du gouvernement. Tous ceux qui le désirent pourront assister en temps réel à ce reality-show d’un nouveau genre.

« Je ne sais pas comment étaient vos maisons, je ne les ai pas vues, mais je sais sans aucun doute que les nouvelles seront plus belles », a promis Vladimir Poutine aux personnes sinistrées. Assistait également à cette rencontre le gouverneur de l’oblast de Moscou, Boris Gromov, qui a dû promettre au Premier ministre qu’une maison séparée serait reconstruite pour chaque famille. Autrefois, il y avait dans le village des immeubles de plusieurs appartements. « À quelque chose malheur est bon, a remarqué le Premier ministre. En terme de budget c’est à peu près équivalent pour l’État, à quelques kopecks près, et le terrain… on manque de terre, en Russie, ou quoi ? » Gromov a acquiescé d’un signe de tête.

Un quart des Russes sont mieux au travail qu’à la maison


D’après les pronostics de l’Agence russe Hydromettsentr, la température à Moscou et dans l’oblast de Moscou devrait se maintenir autour de + 40° dans les cinq prochains jours (jusqu’au 8 août inclus), et on attend + 42° dans les autres oblasts de Russie centrale. Dans cette situation, plus d’un tiers (36 %) des actifs se sentent mieux dans leur lieu de travail que chez eux, ont découvert les enquêteurs du portail Superjob.ru, qui ont interrogé, les 29 et 30 juillet, 1000 employés de bureau à Moscou, Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg, Nizhniï Novgorod, Rostov-sur-le-Don, Voronezh, Kazan, Krasnodar, Samara et Oufa.

(…)

Comme l’écrivait récemment Vedomosti, pour rendre le travail dans les bureaux plus confortable, de nombreux employeurs ont équipé leurs locaux de climatiseurs, distribuent des crèmes glacées gratuites aux salariés, et s’installent même à l’extérieur pour travailler. Par exemple, dans l’agence moscovite de RIA Novosti, des piscines ont été installées pour les collaborateurs, et dans les bureaux de Yandex, des hamacs ont été placés sur les terrasses.

Le tribunal municipal de Saint-Pétersbourg a rejeté la plainte des opposants à Okhta Tsentr

Le tribunal municipal de Saint-Pétersbourg a confirmé la décision du tribunal de raïon de Smolninsk, qui rejetait la plainte des opposants à Okhta Tsentre, le gratte-ciel de Gazprom. L’un des plaignants, Nikolaï Rybakov, explique que le tribunal a rejeté cette demande sur le fait de savoir si le chantier du gratte-ciel ne se trouvait pas sur un territoire de fouilles archéologiques inscrit au patrimoine de l’UNESCO, ainsi que la requête appelant au tribunal en qualité de témoin le gouverneur adjoint Roman Filimonov.

Au tribunal de raïon de Smolninsk était contesté un décret des autorités municipales pétersbourgeoises du 22 septembre 2009, qui approuvait la construction d’Okhta Tsentr à 403 mètres de hauteur. De l’avis des plaignants – les leaders du parti Iabloko de Saint-Pétersbourg Mikhaïl Amossov, Boris Vishnevskiï, Maxim Reznik et Nikolaï Rybakov, et la militante de l’organisation L’arc d’Okhta Anna Tchernovaïa – ce décret enfreint le droit d’accès au panorama historique de la ville, ainsi qu’à des monuments d’archéologie situés sur le chantier (selon les archéologues, le territoire du futur gratte-ciel serait l’emplacement de l’ancienne forteresse de Nyenskans). Le tribunal de raïon avait refusé la plainte après de très longues délibérations, et les militants avaient ensuite contesté cette décision au Tribunal municipal.

Les plaignants ont désormais l’intention de s’adresser au présidium du Tribunal municipal.

Laisser un commentaire