Moscou : la manifestation de l’opposition sur la Place Bolotnaya interdite

En cause, selon la mairie de Moscou, les préparatifs du 70ème anniversaire de la Victoire


favorite 0

La mairie de Moscou a rejeté la demande d’autorisation soumise par une partie de l’opposition d’organiser un rassemblement le 6 mai sur la Place Bolotnaya à Moscou, à l’occasion du 3ème anniversaire des troubles de masse qui avaient eu lieu dans le centre de la capitale russe et s’étaient soldés par plus de 400 arrestations et 30 condamnations.

Le 6 mai 2012, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues de Moscou pour manifester contre le retour de Vladimir Poutine présidence pour un troisième mandat. Crédits: DroneJournalismLab.Org
Le 6 mai 2012, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues de Moscou pour manifester contre le retour de Vladimir Poutine présidence pour un troisième mandat. Crédits: DroneJournalismLab.Org

Les autorités motivent leur décision par la congestion du centre-ville du fait des préparatifs du 70ème anniversaire de la Victoire et ont proposé aux organisateurs de tenir leur rassemblement dans le nord-ouest de la capitale.

Une alternative rejetée par les organisateurs de la manifestation qui ont finalement reçu l’autorisation de la mairie de Moscou pour un rassemblement de 20 personnes – alors que la demande originale sur la place Bolotnaya était pour 15 000 personnes, le 6 mai devant la station du métro Tretiakovskaya, à Moscou. Selon Alexandre Rykline, l’un des organisateurs et membre du Comité des actions de protestation (KPD), il n’est pas exclu qu’après le rassemblement, les manifestants se rendent sur la Place Bolotnaya pour organiser des piquets solitaires [chaque manifestant, avec ou sans pancarte, se tient debout seul, sans jamais former de groupe, ndlr] qui ne requièrent pas, en théorie, la permission des autorités.

La mairie de Moscou a cependant mis en garde les manifestants contre tout rassemblement sur la Place Bolotnaya. « Nous avons informé les forces de l’ordre. En cas d’action sous forme de manifestation ou de piquets, des mesures seront prises pour empêcher la tenue de ces événements » a prévenu mardi 5 mai le chef du département moscovite de la sécurité régionale et anti-corruption Aleksei Maïorov.

Le 6 mai au soir au Tetra.doc à Moscou, sera également présenté la pièce « L’Affaire Bolotnaya » du metteur en scène d’Ekaterinbourg Polina Bogdanova, relatant les événements du 6 mai 2012. À Saint-Pétersbourg, plusieurs rassemblements sont prévus, notamment des piquets sur Nevskiy Prospekt, l’avenue principale de la ville.

Les deux années précédentes, les marches du 6 mai en soutien aux prisonniers de la Place Bolotnaya avaient été autorisées par les autorités. En 2013 et 2014, les manifestations avaient ainsi rassemblé à Moscou plusieurs milliers de personnes.

L’affaire des troubles de masse de la place Bolotnaya remonte au 6 mai 2012 : une manifestation pacifique à la veille de l’investiture de Vladimir Poutine avait dégénéré en affrontements violents entre protestataires et forces de l’ordre et conduit à 400 interpellations. 30 personnes environ avaient par la suite été accusées de participation à des troubles de masse, dont 13 ont été graciées à l’occasion de la loi d’amnistie-anniversaire des 20 ans de la Constitution russe, en décembre 2013. Seize manifestants ont été condamnés à des peines de prison allant de deux ans et quatre mois à quatre ans et six mois et deux opposants ont obtenu des peines avec sursis. À l’heure actuelle, douze personnes sont toujours en prison et l’activiste Mikhaïl Kosenko a été interné en hôpital psychiatrique.