Les chaussures russes font fureur en Autriche

En Autriche, le premier magasin de la marque russe Ralf Ringer a ouvert ses portes en octobre 2013. Le stock a rapidement été dévalisé.


favorite 0

Une liste d’attente pour une boutique de chaussures made in Russia dans une petite ville autrichienne ? Difficile à imaginer… et pourtant. C’est bien le cas à Linz, où le premier magasin de la marque russe Ralf Ringer a ouvert ses portes en octobre 2013. Le stock a si rapidement été dévalisé que le distributeur a dû lancer des livraisons supplémentaires pour satisfaire toute la demande.

Crédits :  garageowns / Flickr
Crédits : garageowns / Flickr

En deux mois, la boutique a vendu 400 paires de chaussures. Un chiffre spectaculaire pour une marque jusque là totalement inconnue des Autrichiens et, qui plus est, qui ne cache pas ses origines. Pour Maria Sneguireva, directrice de la société Optic Style qui distribue Ralf Ringer en Autriche, les raisons de ce succès sont à chercher du côté des prix, relativement bas, de la marque russe. Une paire de Ralf Ringer coûte entre 60 et 155 euros, quand les marques autrichiennes vendent leurs chaussures de qualité équivalente entre 150 et 400 euros.

L’idée de distribuer des chaussures russes en Autriche est venue à Maria Sneguireva quand elle a constaté que le pays manquait cruellement de souliers en cuir fourrés de gamme moyenne. Cette Russe diplômée d’un MBA réside en Autriche depuis 2009, où elle travaille dans l’immobilier et dirige une société de distribution d’équipement médical. En  véritable entrepreneur, la jeune femme est en quête permanente de « niches » de marché. Quand elle a appris qu’un espace se libérait dans la rue marchande de Linz, elle l’a immédiatement pris en location pour y ouvrir un magasin de chaussures.

Parmi les différentes marques, la jeune femme a choisi Ralf Ringer « pour leur rapport qualité-prix très intéressant », souligne-t-elle. Et ne s’est pas trompée sur ses calculs : l’intérêt que la marque a suscité auprès des habitants de Linz a largement dépassé ses attentes. « Nos recettes ont déjà dépassé de deux fois les prévisions », se félicite Maria Sneguireva, qui a investi 250 000 euros dans l’ouverture du magasin et attend un retour sur investissement d’ici cinq à sept ans.

La jeune entrepreneuse affirme avoir été frappée par l’attitude positive des Autrichiens face à la marque russe. « Nos clients disent qu’ils sont ravis d’acheter des chaussures fabriquées en Russie et non en Chine, note-t-elle. Ils précisent d’ailleurs que, conçues en Russie, elles doivent bien garder la chaleur, car les Russes sont forcément experts en la matière… Ce qui n’est pas faux. » Maria se souvient de ce client revenu au magasin remercier l’équipe en disant que, de sa vie, il n’avait jamais déniché de chaussures aussi confortables.

La jeune femme attend que le magasin commence de rapporter des bénéfices dans six mois – soit aussi le moment où elle prévoit une deuxième ouverture Ralf Ringer en Autriche. À moyen terme, les objectifs ? Ouvrir une dizaine de magasins en Autriche, puis commencer à réfléchir aux marchés d’autres pays européens…