Lire aussi sur > Opinions

François Hollande et les gauchistes, non merci

Au lendemain de l’intervention télévisée de François Hollande, Konstantin Eggert s’insurge contre le projet de taxation des hauts salaires.


0
 

Au lendemain de l’intervention télévisée de François Hollande et sur fond de polémique autour de l’évasion fiscale, Konstantin Eggert, chroniqueur sur Kommersant.FM, s’insurge contre le projet de taxation des hauts salaires.

François Hollande a réaffirmé sa volonté dimanche 9 septembre de taxer à hauteur de 75% tous les individus dont les revenus dépassent 1 million d’euros par an. En France, cette nouvelle réforme concernerait environ 3% de la population active, soit plus de deux millions de Français sur les 63 millions que compte le pays.

Ces hauts revenus, auxquels il faut ajouter plus de 10 millions de Français dont le revenu mensuel dépasse les 6 000 euros (un montant pas si élevé sur le marché européen) payent actuellement un montant conséquent de 41% de leur revenu en redevance et ce, sans compter l’impôt sur la fortune, les charges sociales et les taxes d’habitation, dont ils doivent s’affranchir.

Bien que parmi les millionnaires français se trouvent des spéculateurs financiers, la grande majorité de ces derniers est composée d’entrepreneurs, de créateurs d’entreprise et de bienfaiteurs. Tous payent d’ailleurs des impôts. Le projet du président français prévoit de taxer ces hauts revenus à 75% sur une période de deux ans afin de surmonter la crise. Toutefois, ce dernier ne livre aucune garantie que cette taxe sera levée à la suite de cette période.

Beaucoup sont ceux à soutenir cette réforme. Le peuple français aime en effet compter l’argent de son voisin. Autre grande caractéristique de ce dernier, il ne cesse de descendre dans la rue pour demander toujours plus au gouvernement ou au secteur privé. Pourtant, on ne peut pas dire que les Français vivent mal. La France possède un des meilleurs systèmes de sécurité sociale en Europe et offre une éducation de bonne qualité à tous les niveaux scolaires. Le pays est également doté de la semaine des 35 heures et les jours de congés sont nombreux. De plus, grâce au précédent président, Nicolas Sarkozy, les dépenses publiques ont réussi à être diminuées en période de crise sans pour autant provoquer une vague de licenciements massive.

Certes la croissance économique s’est ralentie, mais la stimuler en taxant d’avantage les citoyens les plus dynamiques et entrepreneurs du pays, est une idée étrange. Surtout qu’un taux de 75% d’imposition dépasse même les politiques de taxation des gouvernements super-socialistes des pays scandinaves. C’est ainsi que François Hollande parviendra à tenir sa promesse de ne pas réduire l’effectif des fonctionnaires. Le spectre de Boulgakov plane donc sur la France : « Confisquer et partager ».

Nos gauchistes n’échappent également pas à la règle. La levée de taxes draconiennes est le rêve de la gauche d’opposition parlementaire ou non-parlementaire russe. Souvenez-vous du projet de loi sur la création d’un impôt sur la fortune qu’avait présenté le parti Russie Juste. Une mesure qui aurait taxé l’héritier d’un deux pièces dans le nord de Moscou et non, un milliardaire tel qu’Abramovitch, dont le yacht est enregistré à l’étranger.

Encore plus surprenant, François Hollande, à l’instar de nos gauchistes – ces grands admirateurs du marxisme – n’ont pas pensé une seconde que dans une époque de globalisation, les citoyens qui ne peuvent plus supporter cet acharnement pourraient mettre les voiles là où personne ne touchera au fruit de leur travail. C’est déjà le cas en France, qui a vu sa plus grande fortune, Bernard Arnault, prendre la direction de la Belgique. Ce dernier « pèse » à lui seul 30 milliards d’euros. D’autres suivront son exemple et les résultats seront désastreux pour l’économie française.

7 commentaires sur “François Hollande et les gauchistes, non merci

  1. Olivier de Buyer

    En fait le vrai problème est que ce genre d’impôt est idéologique: tout le monde sait très bien qu’il aura un rendement négatif, suite à un exode qui ne sera pas massif mais conséquent. Mais on l’institue par populisme, en connaissant par ailleurs l’adage trop d’impôt, tue l’impôt!
    Le problème de la France c’est la charge idéologique liée à l’impôt: on parle de justice fiscale! Foutaise, l’impôt doit être le moins douloureux possible et le plus rémunérateur possible. La justice sociale se fait après par la répartition: aide au logement, allocs familiales, … Mais en France on est tellement idéologue qu’après on est obligé de créer des avantages fiscaux, les fameuses niches fiscales, que le clientélisme et le communautarisme empêchent de rogner. On a donc un système totalement monstrueux ou l’efficacité économique est bafouée au nom de l’idéologie. Car tout le monde est d’accord pour augmenter les impôts mais pour les autres.
    La France est un pays prospère: on y sème des impôts et on y récolte des fonctionnaires…

  2. jerome

    une petite réaction à l’intervention de AUDREN de KERDREL, vous parlez de MENACE, de TERREUR DU LENDEMAIN mais de quel terreur, de quel menace parlez vous?. êtes vous déjà allé dans un pays africain ou d’Amérique latine? dans ces pays vous pouvez employer ces mots.Pour la France, c’est encore prématuré, cela viendra comme c’est parti.

    je suis d’accord sur le principe de taxé tous les revenus, mais pas à 75% c’est stupide, je connais des gens anonymes qui rentrerai dans cette catégorie de revenus qui sont déjà entrain de faire leur baguage, vous n’entendrez jamais parler d’eux ….

    je pose la question OU EST NOTRE INDUSTRIE? que nos politicien ont si bien laissez partir ( toutes ces années) pour fabriquer dans les pays dits low cost, pourquoi les politique ont laissez Renault (une entreprise en majorité étatique) se délocaliser à un tel niveau (c’est ironique non !!!!), pour après revendre leurs productions en France, faite revenir l’industrie cela arrangerai bien des choses

    dans l’article vous parlez de plus de 10 millions de français qui toucherai
    plus de 6000€ par mois de salaire quel sont vos sources? je pense qu’il y a une petite erreur dans les proportions, vous parlez des 35 heures qui est la plus grande CONNERIE de toutes l’histoire de France, mais le français est trop bête pour l’avouer et pour revenir en arrière, tous les pays qui avaient adopté ces 35 heures ont tous fais marche arrière donc c’est pas si bien que ça.

    enfin bref je m’arrête là sinon nous aurons 3 tomes à lire

  3. AUDREN de KERDREL

    C’est n’importe quoi cet article : la France est dans la merde jusqu’au cou et doit trouver du pognon, comme les autres pays européens. Quoi de plus normal que de taxer les plus hauts revenus, afin qu’ils aident par solidarité leur propre pays, leurs compatriotes. Je ne nie pas la qualité des gens comme Bernard ARNAULT, bien au contraire. Mais c’est justement parce que ce sont des entrepreneurs redoutables que le gouvernement, l’Etat… que dis-je la Nation, peut se permettre de leur demander de faire ces efforts.

    Quand au couplet sur la vie meilleure sous SARKOZY, il est ridicule. D’autant plus qu’il est faux, on vivait sous la menace permanente, la terreur du lendemain, en sachant parfaitement que de toute façon ça serait pire. Rien n’a changé depuis que HOLLANDE a été élu. Ou presque. Si, l’ambiance est plus détendue, même si nous savons que nous marchons sur un fil. Nous avons l’impression d’être Indiana Jones en permanence. Les espoirs demeurent, même si des signes inquiétants viennent perturber l’euphorie du mois de mai.

  4. Roland

    Faites votre boulot de journaliste. Quand Bernard Arnault quittera la France officiellement faites nous le savoir. Quand les russes millionnaires et milliardaires payeront leurs impôts en Russie pour les travailleurs Ouzbek appelez moi ;0

Laisser un commentaire